Personnalités historiques du clan du Crabe

Aller en bas

Personnalités historiques du clan du Crabe

Message par Scoub le Mer 7 Fév - 13:49

Hida
Le plus fort des Kami était souvent considéré comme frustre mais il n’en était pas moins loyal et loin d’être stupide. Il choisit délibérément de s’installer avec ses premiers vassaux dans une région inhospitalière, afin d’endurcir le clan qu’il venait de fonder. Lorsque les armées de Fu Leng se révélèrent sur les frontières de ses domaines, Hida devint alors le premier défenseur de l’Empire et ses descendants ont toujours respecté les mots simples qu’il prononça devant Hantei et qui engagèrent la destinée de son clan pour les siècles à venir.
"Je ne faillirai pas".
Hida eut deux fils de deux femmes différentes. Son épouse a vu son nom effacé des registres car le chagrin lorsqu’elle mourut poussa Hida à demander qu’on n’évoque plus jamais son souvenir. On sait qu’elle était une femme douce et aimante, très différente de l’épouse idéale qu’on aurait imaginé pour le grand kami barbu et brutal. Leur union donna le jour à Hida Atarashi, qui devint le Tonnerre du Crabe.
L’épouse de Hida périt lorsque le château où elle demeurait fut pris par l’Outremonde mais elle mit le feu aux batiments avant de se trancher la gorge et les serviteurs de Fu Leng (les rares qui survécurent à son geste) n’eurent que des cendres pour prix de leur victoire. Atarashi quant à lui disparut avec les autres Tonnerres.
Hida demeura trois ans dans le chagrin, dans un isolement silencieux et hostile qui intimidait même ses suivants. Puis, une nuit ou la foudre frappait les tours de sa forteresse, une femme vétue seulement de nuages apparut à sa fenètre parmi les éclairs. Elle lui déclara être l’incarnation humaine du Dragon du Tonnerre et l’aimer passionnément.
De leur union naquit le puissant Osano-Wo, qui devait bien plus tard être divinisé en tant que Fortune de la Foudre et du Feu. Dans le même temps, le kami Hida entama de longs préparatifs pour une expédition décisive dans l’Outremonde. Depuis le Jour des Tonnerres, des rêves récurrents l’avaient persuadé que son fils Atarashi avait survécu à son affrontement contre Fu Leng et vivait encore. Selon Hida, Atarashi avait non seulement le destin d'un Tonnerre mais aussi le sang du plus endurant des Kami comme héritage. En l'an 63, Hida renonça à sa position de chef du Clan du Crabe et mit Osano-Wo sur son trône pour pouvoir se consacrer pleinement à son obsession et multiplier les expéditions de reconnaissance dans l'Outremonde.
Finalement, il déclara en 210 qu'il était prèt et fit ses adieux à ses descendants pour partir dans les territoires de leurs ennemis jurés. On ne revit pas plus Hida que son fils et avec lui disparut le dernier des Enfants de la Lune et du Soleil restés dans l'Empire.

Hiruma
Après la défaite de Fu Leng, le kami Hida promit à son frère Hantei qu'il défendrait toujours l'Empire contre l'Outremonde. Il retourna sur ses terres qui avaient été les premières attaquées par les suivants du Sombre Seigneur, rassembla ses guerriers survivants et leur demanda quels seraient ceux qui lui serviraient de seconds dans cette tâche. Trois hommes s'avancèrent alors et lorsque Hida leur demanda ce qu'ils avaient fait pour s'estimer dignes de cette responsabilité, Hiruma qui était à leur tête répondit simplement
"Rien. Rien par rapport à ce qui nous attend". Et ses deux compagnons Kaiu et Kuni acquiescèrent.
Alors, Hida leur demanda de prouver leur valeur en trouvant et traquant Oni no Hatsu Suru, un des lieutenants de Fu Leng. Les trois hommes mirent leurs talents en commun et revinrent victorieux, obtenant le droit de fonder trois lignées qui survivent encore à ce jour. Durant leur mission, c'est Hiruma qui leur permit de suivre l'oni à la trace et surtout de trouver les indices qui leur permirent de vaincre la créature.
Le premier Hiruma a toujours été considéré comme un homme d'un grand courage, voire d'une témérité insensée. Traqueur hors pair et éclaireur audacieux, il sut fournir des renseignements précieux aux armées de l'Empire durant toute la guerre et après le Jour des Tonnerres. On sait également qu'à l'encontre de nombre de guerriers de son époque, Hiruma bien qu'il ait adopté le style de combat traditionnel au sabre tenait sa lame de la main gauche.
Bien qu'il soit de nature foncièrement aventureuse, Hiruma prit très au sérieux son allégeance à Hida et après avoir pris femme, il put léguer à son propre fils la responsabilité de leur famille. On ne sait pas exactement quand ni comment le premier Hiruma est mort mais ses descendants possèdent un certain nombre de légendes (souvent contradictoires) qui donnent à penser qu'il a très probablement péri durant une mission dans l'Outremonde. Ses enseignements lui survécurent pendant des siècles mais la plupart furent perdus lors de la funeste guerre qui vit les Hiruma privés de leurs terres huit siècles plus tard.

Kaiu
Forgeron réputé, le calme et pensif Kaiu était également un guerrier accompli qui suivit son ami Hiruma dans la traque de Oni no Hatsu Suru. Les indices que trouva Hiruma permirent à Kaiu de concevoir une arme d'acier et de jade qui permettrait de blesser le démon et après cette mission, le forgeron et ses disciples déjà fort appréciés furent vite reconnus comme des artisans de génie. Non content d'être un forgeron dont le talent est encore célébré dans tout l'Empire, Kaiu était aussi architecte et avait des idées intéressantes dans de nombreux domaines techniques. Sous son inspiration, le clan du Crabe put ainsi disposer malgré ses ressources limitées des meilleures armes, fortifications et outils possibles et cela eut une importance cruciale en de nombreuses occasions durant les siècles qui suivirent.
Parmi les nombreuses œuvres de Kaiu, ce sont cependant ses épées qui restent les plus connues et l'on peut notamment citer Chikara (portée par Hida et ceux qui prirent la tête du clan à sa suite), Kishu (l'épée à la lame presque droite qu'utilisait Hiruma) et Kakko-fudo qui fut forgée conjointement par Kaiu et Kuni son porteur. Les techniques de forge et d'architecture militaire de Kaiu constituent encore les bases de ces domaines dans toutes les écoles de l'Empire où on les enseigne.

Kuni
Bien qu'il ait été un des shugenja les plus réputés de son époque, rien ne permet d'affirmer que le fondateur de la famille Kuni ait suivi l'enseignement d'Isawa. Cependant, ses talents ésotériques étaient indéniables et il eut de nombreuses occasions de le prouver au service du kami Hida lorsque celui-ci vit ses territoires assaillis par les serviteurs de Fu Leng.
Kuni est généralement décrit comme un homme plutôt discret et même quelque peu antipathique et renfermé. Les travaux et recherches de Kuni lui coutèrent beaucoup et éteignirent bien des choses en son cœur avant de le mener à sa perte.
Kuni se porta volontaire avec Hiruma et Kaiu pour traquer l'Oni no Hatsu Suru sur les ordres de Hida et outre ses pouvoirs de shugenja qui jouèrent un rôle essentiel dans cette quête, ses nombreuses recherches sur la nature des ennemis de l'Empire lui donnèrent de précieuses indications pour vaincre le monstre avec ses compagnons.
Après cet exploit, Kuni se servit de la famille qu'il avait obtenu le droit de fonder pour donner au clan du Crabe plus de moyens de combattre l'ennemi par la magie. Il fit tout son possible pour recruter des shugenja avérés ou semblant avoir assez de potentiel et il fit en sorte que ses suivants eux aussi fassent des recherches sur les serviteurs de l'ennemi, leur nature, leurs faiblesses. La guerre contre Fu Leng était terminée mais les territoires de l'Empire et ceux de la famille Kuni en particulier ne manquaient pas de créatures tirées du Puits Suppurant par le Sombre Seigneur.
C'est à Kuni que l'on doit les premières recherches méthodiques sur la nature des oni, des gobelins, de l'empreinte du Jigoku et de bien d'autres choses, même si ses efforts parvinrent tout juste à jeter les bases d'un domaine qui continue de s'avérer ardu et périlleux. Kuni fut d'ailleurs parmi les premières victimes de ses recherches car elles le menèrent d'abord à l'isolement puis à la folie et parmi ceux qui suivirent sa voie et portent son nom, nombreux sont ceux qui ont également subi un sort funeste dans l'espoir de donner quelques armes utiles à leur clan contre les forces du mal.

Hida Atarashi
Atarashi naquit alors que les terres de son père, le kami Hida, étaient assaillies par les forces de l'Outremonde et il grandit dans la guerre, pour rejoindre dés qu'il le put les combattants de l'Empire. Digne fils de Hida, il fit preuve d'un grand stoicisme et d'un courage indéniable, au point que son géniteur souvent avare de paroles ne dissimula jamais l'affection et l'estime en lesquelles il tenait son fils. On doit également à celui-ci certaines des fondations martiales qu'utilisent encore de nos jours les guerriers de la famille Hida. Malheureusement, la guerre était si intense que ni Hida ni son fils ne purent se soustraire à leur devoir et sauver l'épouse du kami lorsque le château ou elle demuerait fut assiégé par l'Outremonde. Hida et son héritier se trouvaient loin de là, au service de l'Empereur, lorsque la mère d'Atarashi emporta avec elle les assiégeants dans la mort en mettant le feu à ses appartements.
Doté un caractère indomptable et d'une force extraordinaire, nul ne fut vraiment surpris qu'Atarashi soit choisi par Shinsei pour être le Tonnerre du Clan du Crabe. Son père espérait qu'il revienne victorieux de l'affrontement titanesque qui l'attendait mais lorsque Shosuro agonisante ramena les Parchemins Noirs, elle n'eut que le temps d'expliquer comment Shiba avait trouvé la mort en lui portant secours et ne révéla rien de l'affrontement avec Fu Leng.
Durant plusieurs décennies, Hida persista à affirmer qu'il sentait que son fils était encore en vie. Sa conviction était telle qu'après bien des expéditions dans l'Outremonde, il laissa derrière lui l'Empire une fois pour toutes, plus de cent cinquante ans après la disparition du fils qu'il voulait retrouver.
Depuis ce jour, nul n'a jamais eu la moindre nouvelle d'Atarashi ou de son père.

Kuni Nakanu
A la fin du premier siècle, ce shugenja talentueux entreprit de reprendre les travaux de Kuni pour mener de longues et méthodiques recherches sur la corruption de l'Outremonde, comment elle se manifestait, comment elle se développait et quels étaient ses effets exacts. C'est à Nakanu que l'on doit d'ailleurs l'appelation de "Souillure" quand on parle de la marque du Jigoku et c'est également lui qui découvrit comment les kansen, les esprits corrompus de l'Outremonde, possédaient les cadavres souillés. Nakanu souhaitait donner à ses frères de clan toutes les armes disponibles pour lutter contre l'Outremonde et il décida que si les kansen pouvaient ranimer les morts et les forcer à combattre les défenseurs de l'Empire, il était possible de trouver le moyen de faire de même mais de garder les morts-vivants sous contrôle. Le shugenja pensait certainement qu'il serait préférable que les morts soient ranimés pour lutter contre la Horde plutôt que leurs corps pourrissent sur le champ de bataille ou servent d'hôtes à des esprits maléfiques. Il développa alors de sombres sortilèges qui lui permirent de se faire obéir d'un cadavre. Malheureusement pour lui, ses recherches embryonnaires n'étaient pas dépourvues de risques et il finit dépecé vivant par un groupe de zombies qui échappèrent à son contrôle et se répandirent ensuite dans les terres alentours où ils causèrent d'autres morts avant d'être éradiqués.
Le clan du Crabe cessa dés lors toute recherche dans le domaine de la nécromancie mais il apparaît que les travaux de Kuni Nakanu ne furent cependant pas perdus pour tout le monde. On dit ainsi que les efforts du shugenja servirent malheureusement à d'autres individus aux intentions moins honorables pour jeter les bases de la maho, la magie noire. Les experts disent que les pratiquants de la maho existaient déjà avant Nakanu et rappellent que les armées de Fu Leng en comptaient d'ailleurs un bon nombre en leur sein. Cependant, à défaut d'être un des véritables fondateurs de la maho, le malheureux Kuni Nakanu fut certainement très utile à ces adeptes de pratiques interdites. Ce sont probablement des gens de cette espèce qui parvinrent à s'accaparer ses notes pour développer leurs propres travaux. Il est par contre certain que les travaux de Kuni Nakanu finirent après bien des siècles par tomber dans les mains du sorcier impie qui se faisait appeler Iuchiban. Certains disent que les écrits de Nakanu provoquèrent la damnation de Iuchiban, d'autres qu'il y trouva simplement de quoi étayer ses propres recherches. Quoi qu'il en soit, les méthodes qu'utilisèrent Iuchiban et Yajinden pour animer les défunts qui devaient former leurs armées n'auraient sans doute pas pu être développées sans les notes de Kuni Nakanu.
Pour toutes ces raisons, Nakanu demeure un ancêtre méprisé par le clan du Crabe, bien qu'on prenne soin de relater ses "exploits" et leurs conséquences à tous les shugenja de la famille Kuni durant leur formation.

Kuni Mokuna
Daimyo de la famille Kuni durant les dernières décennies du 9ème siècle, Mokuna abandonna sa charge à un jeune cousin et entreprit de mener un grand nombre d'expéditions dans l'Outremonde et de recherches qui horrifièrent souvent ses propres apprentis. Il tenta de rassembler les connaissances ésotériques éparses de sa famille et les informations obtenues par les éclaireurs Hiruma. Ainsi, il essaya de compiler sous une forme résumée les informations les plus utiles sur l'Outremonde, sa géographie, ses résidents et leurs habitudes. Dans le même temps, il captura ou fit capturer des créatures corrompues qu'il entreprit de soumettre à diverses expériences magiques ou profanes avant de disséquer leurs cadavres. La simple idée de torturer des monstres souillés avant d'examiner leurs entrailles répugnait même aux eta les plus vils mais Mokuna ne se laissa jamais arréter par ce genre de considérations dans son souci d'aider le clan du Crabe.

Son accomplissement le plus remarquable est cependant d'avoir joué un rôle déterminant dans la création du Thé aux Pétales de Jade, l'elixir couteux qui représente à ce jour le meilleur moyen de freiner efficacement les progrès de la corruption sur une personne souillée. Il entretint également une vaste et très riche correspondance avec les alchimistes du Dragon, les inquisiteurs du Phénix et bien d'autres personnes. Les rares connaissances que les clans les plus éloignés de l'Outremonde ont à son sujet relèvent d'ailleurs souvent des informations qui leur furent fournies par Kuni Mokuna.

Les circonstances exactes de sa mort il y a un peu plus de quatre vingt ans sont difficiles à mettre en évidence. La seule apprentie qui était restée à ses côtés tout ce temps sans devenir folle ou périr était Daidoji Nazoko, une guerrière de la Grue qu'il avait sauvée d'une fin prématurée des décennies auparavant et qui ne l'avait jamais quitté depuis ce jour. Nazoko ne sut ou ne souhaita pas expliquer comment son maître était mort mais elle ne fit rien non plus pour empécher les autres Kuni d'inspecter le laboratoire de Mokuna.
Ce qu'ils y trouvèrent a été passé sous silence mais certains détails ont apparemment filtré au-delà de la famille Kuni. Ses détracteurs prétendent que les shugenja qui vivent dans les Désolations Kuni ont repris à leur compte les expériences impies de Mokuna et se livrent parfois à des rites qui ne diffèrent guère de la maho. Les intéressés ne répondent rien à ce genre d'allégations et peu de gens iraient de toute manière frapper à la porte d'une de leurs tours sinistres pour vérifier par eux-mêmes de quoi il retourne.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Personnalités historiques du clan du Crabe

Message par Scoub le Dim 22 Avr - 20:38

Kaiu Gineza
Comme on le sait, lorsque les guerriers de l'Empire s'emparèrent du sorcier fou Iuchiban à la suite de la Bataille des Tombes Volées au cœur même de la capitale, ils découvrirent rapidement qu'il était impossible de le tuer et qu'il allait falloir trouver un moyen de l'enfermer à jamais dans un endroit dont il ne pourrait sortir et dont les rescapés de son culte ne pourraient le tirer. La Tombe de Iuchiban fut créée en quelques mois durant l'année 511, et sa conception impliqua des shugenja du clan du Crabe, du Phénix ainsi que du Scorpion sous la direction des ingénieurs menés par Kaiu Gineza. C'est à cet homme que l'on doit la plupart des concepts de la prison de Iuchiban ainsi que des deux fausses tombes qui furent réalisées en même temps pour brouiller les pistes. Il inventa la plupart des pièges qui devaient empécher les suivants du sorcier de parvenir jusqu'à lui mais à l'insu de ses subordonnés il conçut son œuvre afin qu'un ultime piège scelle définitivement le tombeau de l'intérieur et il se sacrifia pour le mettre en marche. Une fois Iuchiban placé au cœur du dédale par trois courageux samurai qui avaient décidé de faire seppuku pour ne jamais trahir ce qu'ils avaient vu de l'intérieur du tombeau, Gineza pénétra lui aussi dans la prison du sorcier fou et déclencha le mécanisme qui scella le tombeau et l'emprisonna définitivement à l'intérieur. Sa disparition aurait pu demeurer inexpliquée mais les espions du clan du Scorpion avaient découvert les intentions de l'architecte et son sacrifice fut ainsi connu et apprécié à sa juste valeur par ses contemporains.
Bien que Iuchiban se soit effectivement évadé par ses propres moyens deux cent ans plus tard, les pièges de Kaiu Gineza ne furent pas en faute et continuent encore à ce jour à remplir leur office. En fait, nul ne sait combien de voleurs ou d'adeptes de Iuchiban ont pu périr en tentant d'arriver au cœur d'un des trois tombeaux, ignorant même jusqu'à leur mort provoquée par les pièges de Gineza s'ils s'aventuraient dans le bon dédale.

Kuni Osaku
Jeune shugenja extrèmement talentueuse, Osaku venait de rejoindre les rangs des sensei de son école à l'âge remarquable de vingt et un ans lorsque les armées du seigneur oni Mangeur s'abattirent sur les terres du Crabe. Elle se rendit au conseil de guerre du champion Hida Banuken et lui demanda combien de temps il lui manquait pour pouvoir ériger des défenses capables d'arréter la horde qui ravageait les territoires Kuni et Hiruma. "Soixante jours", lui répondit Banuken et elle acquiesca avant de se rendre alors jusqu'au sommet de la plus haute tour de Kyuden Hida. Là, elle attendit que les créatures de l'Outremonde s'aventurent dans la rivière qui représentait le dernier obstacle avant les terres des Hida et elle déploya tout son pouvoir.
A l'appel d'Osaku, la mer toute proche répondit et une gigantesque vague déferla, heurtant la rivière et faisant de son lit un enfer aquatique ou périrent les légions de Mangeur mais qui épargna les troupes et les fortifications du Crabe. Mais à la stupéfaction de tous les observateurs, la vague ne s'écrasa pas pour autant et sembla même grandir encore pour former comme une muraille d'eau le long des berges de la rivière dont la force nourrissait désormais la muraille liquide.
Le frère cadet d'Osaku, Hohiro, révéla à Hida Banuken que sa sœur demeurerait là tant qu'elle en aurait le pouvoir mais qu'elle vieillirait d'un an pour chaque journée passée à maintenir cette muraille titanesque. Le champion du Crabe sut alors ce qu'il devait faire.
Soixante treize jours plus tard, les légions de Mangeur virent les eaux s'apaiser et en quelques heures, la rivière avait repris son cours normal. Le seigneur oni ordonna à ses troupes d'écraser ce qui restait du clan du Crabe mais ils se heurtèrent alors à l'ouvrage que les défenseurs de l'Empire avaient pu construire gràce au sacrifice de Kuni Osaku.
Le Mur des Batisseurs, également surnommé "le miracle Kaiu" se dressait désormais face à la horde et des guerriers venus de tout l'Empire attendaient de pied ferme les légions de l'Outremonde qu'ils écrasèrent. L'année 716 dont le printemps fut marqué par les ravages de Mangeur vit un été radieux lui succéder, à l'issue duquel malgré la perte des domaines Hiruma les armées de l'Outremonde furent repoussées et le plus puissant lieutenant de Fu Leng abattu.
La dépouille prématurément vieillie de Kuni Osaku fut traitée avec tous les honneurs et la rivière que son sacrifice avait déchainée devint la nouvelle frontière des territoires de l'Outremonde, sous le nom de Rivière de l'Ultime Résistance.

Hida Banuken
Champion du Crabe durant les premières décennies du huitième siècle, Banuken mena son clan contre l'Outremonde dans le plus grand conflit de son histoire depuis le Jour des Tonnerres. Son troisième fils Okeru commandait les forces du clan qui furent attaquées par l'Oni no Kinjiro et défaites gràce au courageux sacrifice de Daidoji Masashigi. Moins d'un an après cet évènement, les hordes de Mangeur ravagèrent les terres de la famille Hiruma, dévastèrent une partie de celles des Kuni et marchèrent sur Kyuden Hida.
Banuken fit preuve d'une bravoure et d'un sens de la stratégie exceptionnels mais il apparaissait de plus en plus évident que les forces corrompues qui s'emparaient des fortifications et des places fortes du Crabe les unes après les autres allaient emporter la victoire et déferler à travers l'Empire.
Cependant, le courageux sacrifice de la jeune Kuni Osaku devait changer le destin de la bataille. Lorsqu'il comprit que la courageuse shugenja lui avait donné gràce à sa muraille d'eau plus de deux mois de sursis, Banuken redoubla d'efforts. Il fit jouer toute son influence et usa de toutes les faveurs dont il disposait pour alerter le reste de l'Empire mais surtout pour le mobiliser face à l'invasion de Mangeur. Chaque homme et femme valide du clan entreprit de construire sous la direction des ingénieurs Kaiu la plus gigantesque fortification de l'histoire tandis que des guerriers de tous les clans venus d'aussi loin que les montagnes du Dragon affluaient par bataillons entiers vers le mur. Les clans de la Grue et du Scorpion, traditionellement opposés au clan du Crabe, usèrent eux aussi de toute leur richesse et de tous leurs talents pour lui venir en aide.
Et finalement, lorsque Kuni Osaku s'effondra dans la mort après soixante treize jours passés à retenir par son seul pouvoir les armées de Mangeur, les forces de l'Empire étaient prètes à accueillir la horde corrompue.
La fameuse Bataille de la Crète de la Vague fut titanesque mais sous le commandement de Hida Banuken, les forces coalisées de tout l'Empire défirent et dispersèrent la horde monstrueuse et l'on ramena le crâne de Mangeur qui fut purifié avant d'être serti au dessus des portes de Kyuden Hida .
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Personnalités historiques du clan du Crabe

Message par Scoub le Dim 22 Avr - 20:38

Hida Kakeguchi
Un des amis du premier Hiruma, Kakeguchi était l'ainé d'une nombreuse fratrie toute entière dévouée à la lutte contre l'Outremonde. Lui et ses frères participaient rarement aux offensives de Hida mais faisaient des merveilles pour protéger ses fortresses. Peu après le Jour des Tonnerres, lorsque Hiruma, Kaiu et Kuni partirent dans leur quête pour défaire Oni no Hatsu Suru, Kakeguchi et ses frères restèrent en arrière et continuèrent à monter une garde vigilante. Et lorsque les trois héros revinrent victorieux, ils continuèrent simplement à accomplir leur devoir.
Cependant, un des jeunes frères de Kakeguchi, Jakuchu, vint le voir un soir durant sa garde, le cœur lourd. Jakuchu ne comprenait pas pourquoi le grand Hida avait récompensé les trois hommes qui avaient abandonné leur clan en quête de gloire alors que d'autres étaient restés là, fidèles à leur devoir.
Kakeguchi réprimanda durement son frère "les titres d'Hiruma ne sont pas des ornements mais un lourd fardeau et nous devons tous jouer notre rôle. Sa destinée est de créer une nouvelle famille qui servira contre notre ennemi, la notre est de veiller sur Hida. Si tu ne comprends pas que nous avons des devoirs différents, alors tu n'es pas mon frère". Jakuchu, honteux, lui jura qu'il n'oublierait plus son devoir et qu'il souhaitait servir aux côtés de son ainé jusqu'à son dernier jour.
A l'insu des deux sentinelles, Hida lui-même était à peu de distance et n'avait pas perdu un mot de leur discussion. Il fit connaître sa présence et leur dit qu'il appréciait au plus haut point un tel dévouement de la part de Kakeguchi et une telle honnèteté de la part de son frère. Il déclara à Kakeguchi que son nom ne serait pas oublié et il ordonna sur le champ la naissance d'une petite famille vassale qui demeurerait aux côtés du kami et des siens jusqu'à la fin des temps. Jakuchu fut le premier à demander et obtenir le droit de servir le seigneur de cette famille, son frère ainé.
Depuis cette époque, la petite famille Kakeguchi sert loyalement les Hida. Nombre de ses représentants sont des sous-officiers ou des magistrats qui veillent sur les terres des Hida tandis que ceux-ci combattent sur le Mur.

Hida Ichido
Champion du Crabe à la fin du quatrième siècle, Ichido eut une vie des plus agitées. C'est durant son règne qu'un oni très subtil du nom de Uso mit en branle la première grande campagne de l'Outremonde depuis la défaite du Sombre Seigneur. Ses troupes déferlèrent sur les territoires du Crabe malgré la résistance acharnée des défenseurs de l'Empire. Uso n'était pas l'oni le plus puissant qui soit, ni même un seigneur oni à proprement parler mais il avait de la subtilité à revendre et il déjoua aisément les tactiques défensives du Crabe. Lorsqu'il devint évident que malgré ses efforts son clan ne pourrait empécher les serviteurs du Dieu Sombre de se répandre dans l'Empire, Ichido fit prévenir le clan du Lion pour qu'il protège l'Empereur et s'efforça de retarder autant que possible les forces corrompues.
Quelle ne fut pas sa surprise quand les légions impériales arrivèrent en masse sur ses terres, menées par le Cinquième Empereur, Hantei Fujiwa, en personne. Et malgré les conseils du champion du Crabe, le souverain de l'Empire combattit au cœur de la mélée comme n'importe quel guerrier digne de ce nom.
A l'issue de la défaite des séides de Fu Leng, Ichido se prosterna devant son souverain qui lui accorda un généreux don d'or afin qu'il reconstruise les défenses du Crabe et veille à ce que l'ennemi ne puisse plus jamais franchir les lignes des descendants de Hida.
Ichido avait cependant de grandes difficultés à recruter des ronin pour remplacer ses guerriers morts car les histoires colportées par les survivants de ce conflit dépeignaient un grand nombre d'atrocités et de créatures terrifiantes. C'est son cousin Moshibaru qui lui offrit alors une solution en proposant la création d'une famille vassale des Hida. Les candidats potentiels pourraient ainsi non seulement gagner de l'or mais aussi postuler pour rejoindre cette famille. De ronin ils redeviendraient de vrais samurai tout en restant subordonnés aux Hida eux-mêmes.
Ainsi fut décidé et la famille Moshibaru vit le jour pour accueillir en son sein les nouvelles recrues du Crabe. Ichido et Moshibaru instituèrent également la célèbre coutume de l'Hiver des Vingt Gobelins qui perdure encore à ce jour : lorsque le champion du Crabe estime que son clan a besoin d'un surcroit de main d'œuvre "qualifiée", il annonce une saison de chasse au gobelin qui dure tout l'hiver. Durant cette période, le champion accorde l'allégeance dans la famille Moshibaru à tout ronin qui se présente devant lui avec vingt têtes de gobelins.

Ichido régnait encore sur le Crabe lorsque son clan entra en conflit avec celui de la Grue durant la première guerre civile de l'Empire. Bien que ce conflit se soit soldé par la défection des Yasuki qui quittèrent leur ancien clan pour rejoindre celui du Crabe avec l'autorisation de l'Empereur, Ichido demeure une personnalité assez controversée dont le rôle exact durant ces évènements est encore l'objet de bien des débats.

Hiruma Saitsune
Cette femme qui servait de conseiller au troisième daimyo de la famille Hiruma vécut sous le règne de Hantei II et se fit rapidement connaître pour sa subtilité. Lorsque vint pour elle l'âge de se retirer dans un monastère, elle préféra demander à son seigneur la permission de servir le clan à la cour de l'Empereur. A cette époque, la famille Yasuki ne servait pas encore le Crabe et les Hiruma représentaient la plupart du temps les intérets de leur clan. Les Kaiu étaient souvent trop absorbés par leurs réalisations, les Kuni trop intimidants et les Hida trop brutaux pour remplir ce rôle.
Saitsune excella à un point incroyable en tant qu'ambassadeur de son clan et on mentionne encore son nom à la cour près d'un millénaire après sa mort. Elle déjoua tous les complots qui la visaient ou menaçaient le Crabe, démasqua tous ses ennemis et parvint même très souvent à déjouer leurs plans avant même qu'ils les aient vraiment formalisés.
Elle vécut jusqu'à son dernier jour dans le palais impérial et mourut paisiblement à un âge fort avancé. Elle fut déclarée daimyo d'une nouvelle famille vassale, les Raikuto, à titre posthume. Ses suivants Raikuto firent de leur mieux pour suivre son exemple et pendant des siècles ils disputèrent aux Yasuki la diplomatie du clan du Crabe, d'autant plus aisément qu'on les appréciait davantage que les anciens membres du clan de la Grue. Cependant, la famille Raikuto dut se résoudre à être absorbée par celle des Yasuki à l'issue de la guerre que livra le seigneur oni Mangeur contre l'Empire, après que les terres des Hiruma soient tombées dans les griffes des forces du mal.

Hiruma Mai
Fille du grand Hiruma, Mai était célèbre pour son orgueil et son ambition mais aussi pour réussir tout ce qu'elle entreprenait, même les exploits les plus incroyables. On la dépeint encore comme un officier particulièrement impitoyable envers ses subordonnés et comme une guerrière de premier plan. Pendant longtemps, la mort de Mai fut l'objet de bien des racontars assez rocambolesques. On prétendit qu'elle avait voulu prouver qu'elle pouvait sauter d'un bord à l'autre du Puit Suppurant, qu'elle avait échoué malgré sa vitesse à échapper à un oni fait de vent et bien d'autres choses encore.
La vérité est plus banale mais montre bien à quel point l'orgueil imprégnait le cœur de la jeune femme. Elle eut tout simplement le malheur de perdre un pari contre un seigneur de la famille Ikoma du Lion, pari dont l'enjeu était son propre mariage. Mai se résigna à quitter son clan pour épouser le seigneur des Ikoma et changer de nom mais elle ne put se résoudre à une disgràce aussi quelconque. Elle colporta donc ces diverses histoires sur son décès avant de rejoindre les terres du Lion.
Malgré cette découverte posthume qui ternit quelque peu sa réputation, la fille d'Hiruma continue à être admirée pour ses prouesses martiales bien réelles et le grand nombre de batailles qu'elle mena victorieusement. On lui doit aussi bon nombre des astuces et tactiques pratiquées par les redoutables éclaireurs Hiruma.

Kaiu Shimatsu
Vétéran de nombreuses campagnes et ingénieur de talent, Shimatsu fut missionné durant les premières années du huitième siècle par son propre daimyo pour trouver une solution au problème posé par la piraterie. Le clan du Crabe avait absolument besoin de maintenir ses réseaux commerciaux opérationnels et il était hors de question de se contenter des voies terrestres pour ce faire.
Shimatsu se vit attribuer des ressources très conséquentes pour remédier à ce problème. Dans un premier temps, il fit engager de nombreux ronin pour renforcer les équipages des navires Yasuki, ce qui réduisit un peu les pertes. Il fit également construire un petit chantier naval dans lequel ses assistants entreprirent de créer des navires capables d'échapper aux vaisseaux pirates. Cela leur demanda pas mal d'efforts mais un an seulement après avoir reçu sa mission, Shimatsu fut en mesure de présenter à son daimyo et au champion du clan des navires mieux armés et plus rapides que par le passé. Les concepts innovants de l'équipe de Shimatsu furent repris autant que possible par les autres clans mais les pirates n'eurent pas cette possibilité et leurs déprédations sur les voies commerciales du clan du Crabe s'atténuèrent très sensiblement.
Après quelques complications avec la famille Yasuki sur une obscure affaire de taxes, Kaiu Shimatsu et ses suivants se virent offrir un statut de famille vassale et devinrent les Fundai, dédiés à l'industrie navale de leur clan. A l'heure actuelle, on considère encore les Fundai comme les meilleurs constructeurs de navires de l'Empire après ceux du clan de la Mante et il n'est pas un navire du Crabe qui ne soit construit par eux ou sous leur supervision.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Personnalités historiques du clan du Crabe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum