1.1 Un mysterieux sauveur.

Aller en bas

1.1 Un mysterieux sauveur.

Message par Scoub le Mer 28 Fév - 19:30

Shan et Lu Mei étaient tassés au fond des grandes jarres, que les commerçants utilisaient pour stocker les aliments et les conserver. Il émanait de ces grands vases d'argile et de terre cuite une odeur assez forte, laissant à penser que ces outils de stockage étaient encore récemment utilisés dans leur fonction première. Tout celà présageait que les deux amis avaient trouvé refuge dans une sorte d'arrière boutique, probablement une poissonerie ou autre étal de viande, dont l'odeur confuse et rance faisait deviner que quelques restes avaient été oubliés au fond de ces abris de fortune. Les pas pressés d'hommes en armes, les cliquetis des armes et des armures, les cris et les injonctions, leur firent un instant penser au pire: être repris après pareille évasion ne leur laissait que peu d'espoir, surtout maintenant qu'ils avaient prouvé au grand public leur culpabilité en s'enfuyant ainsi de la magistrature et en fuyant les foudres de la justice. Lu Mei savait pertinement que dès le lendemain, des avis de recherche seraient placardés à la tour des annonces, là où étaient promulguées les lois et autres décrets de justice, nouvelles taxes et annonces publiques ... comme celle de l'éxecution de deux criminels qui auraient voulu fuir leur sentance. Le jeune aristocrate soupira en songeant que seule une minorité de la population savait lire. Ce fait regrettable en temps normal leur servait bien. Dépliant tant bien que mal ses articulations dans l'étroit logement qui lui était offert, il tenta de toucher ses blessures; ses doigts rencontrerent bientot une surface poisseuse. Ses vetements étaient impregnés de son sang , et la douleur le lança violemment. De son coté, le forgeron, après avoir entendu les pas s'éloigner, souleva le couvercle et tenta de s'extraire de sa prison: son corps musculeux rentrait mal dans l'étroite jarre, et il prit une violente inspiration; l'odeur était vraiment infecte, et si son compagnon n'en souffrait pas, c'est que l'odeur de son propre sang, une odeur ferreuse, prenait le dessus sur ses sens, et le plongeait dans une douce torpeur. Aucun bruit ne provenait de la jarre de Lu Mei, mais Shan entendit, alors qu'il tentait de boucher des narines avec sa manche, une personne se déplacer doucement dans l'obscurité de la minuscule pièce. Le faible rayon de lune, qui passait à travers le plafon défoncé, laissa entrevoir le visage d'un homme d'environ trente ans, habillé de manière très modeste, qui portait un vague tablier maculé d'humeurs, couvrant son torse en sueur.

"Chut! Les soldats peuvent revenir s'ils entendent du bruit."

Il mit son index devant sa bouche, puis jetà un coup d'oeil à la seconde jarre, alors que Shan s'extrayait de son habitacle sans faire de bruit.

Lu Mei devina deux silhouettes alors que le couvercle se soulevait. La bouffée d'air frais le réveilla quelque peu.

"Suivez-moi, vite."

Chancelant, Lu Mei, soutenu par Shang, suivit leur mysterieux sauveur à travers la pièce, avant de monter à l'étage, qui servait visiblement d'habitat au marchand.

Installant le jeune homme sur une paillasse, l'inconnu regarda Shang et Lu Mei, puis leur demanda tout de go:

"Alors, on peut savoir ce que vous avez fait pour vous retrouver avec la police aux trousses, à courrir comme des damnés ?"

Le visage fermé de l'homme, pas particulièrement avenant, n'augurait rien de bon ...
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum