Personnages historiques du clan du Scorpion

Aller en bas

Personnages historiques du clan du Scorpion

Message par Scoub le Dim 17 Déc - 13:01

Bayushi
Le Père des Scorpions naquit en même temps que Shiba mais en dehors de leur apparence et d’un esprit pénétrant très semblable, tous deux étaient fondamentalement différents. Dés son enfance, Bayushi se fit remarquer par son sens de l’ironie, ses commentaires en demi-teinte et surtout sa tendance innée pour la tromperie et le mensonge. Cela ne le sauva pas pour autant de l’appétit de son père et il dut comme les autres se résoudre à attendre le combat qu’Onnotangu livra contre Hantei.
Le clan du Scorpion a veillé à brouiller les cartes à propos de Bayushi comme à propos de bien d’autres choses. On ne saurait dire en fait dans quelle mesure les faits et les mensonges se sont entremélés.
Il apparaît comme certain que c’est Hantei lui-même qui demanda à son frère ainé de veiller sur l’Empire comme nul autre dans leur famille ne voudrait ou ne saurait le faire. Et même les historiens de clans traditionnellement hostiles au Scorpion admettent que c’est en toute loyauté que Bayushi entama une carrière de maitre espion et d’homme à tout faire pour Hantei. Le Clan du Scorpion fut ainsi bati aux origines pour le seconder dans sa tâche.
Bien que l’on considère la venue de Shinsei comme liée à la guerre entre Fu Leng et l’Empire, il est une histoire impliquant Bayushi qui complique les choses à cet égard ainsi que la perception que l’on peut avoir du fondateur du Clan des Secrets.
Selon ce conte, le Petit Maitre était déjà présent bien avant le Jour des Tonnerres, lors du tournoi ou les Kami s’affrontèrent pour décider qui serait empereur. Shinsei aurait assisté aux épreuves préliminaires déterminant quel serait l’ordre d’affrontement dans la finale au sabre et il parla avec Bayushi avant que celui-ci n’affronte Shiba. C’est ainsi que le clan du Scorpion "explique" le fait que Bayushi ait perdu face à son jumeau : parce qu’il souhaitait perdre. Et il souhaitait perdre parce que Shinsei lui avait dit quelque chose qui l’y avait incité…
Durant cette discussion qui aurait eu lieu entre Bayushi et Shinsei, on considère le plus souvent que Shinsei tenta d’inculquer à Bayushi sa sagesse. Or, le Père des Scorpions n’était pas vraiment intéressé par les concepts que le Petit Maitre voulait lui transmettre alors qu'il observait ses frères et sœurs combattre pour le trône. Quand Bayushi prétendit avoir compris ce que lui disait son interlocuteur alors qu’en fait il n’y prétait probablement même pas attention, le Petit Maitre l’aurait frappé violemment au visage avec un baton. Lorsque Bayushi, choqué, demanda pourquoi il avait reçu ce coup, Shinsei lui aurait répondu :
"Parce que ton visage me dit une chose et tes yeux une autre".
Et c’est également ainsi que le clan du Scorpion explique pourquoi nul ou presque ne vit jamais plus Bayushi sans un masque…

Les histoires parlant de Bayushi disent qu’il rencontra la jeune Shosuro durant ses voyages, alors qu’il était les yeux et les oreilles de son frère empereur. Selon la légende, Bayushi aurait rencontré un jeune ronin souhaitant entrer à son service et l’aurait rabroué. Puis, séduit par une courtisane dans un relai, il se serait retrouvé devant un poignard au beau milieu de la nuit. Pour réaliser que la courtisane et le jeune errant n’étaient qu’une seule et même personne. Et que cette femme s’était faite à deux reprises passer pour quelqu’un d’autre sous ses yeux sans qu’il s’en rende compte…
L’histoire de Bayushi et de celle qu’il prit comme fille adoptive ne s’arrète pas là. Le Maitre des Secrets se maria avec une mortelle pour obéir à l’empereur mais à part un héritier, elle ne laissa aucune trace dans sa vie ou même dans l’histoire du clan. A l’inverse, nombre de rumeurs circulèrent sur les liens exacts unissants Bayushi et sa fille adoptive. Même les dramaturges de son clan brodent parfois sur le sujet. Ce dont on est sûr, c’est que Bayushi s’opposa à ce que Shosuro accompagne les autres Tonnerres avec Shinsei. Elle ne l’écouta pas et partit quand même. Des mois plus tard, Bayushi était près de son empereur et frère lorsque Shosuro agonisante révéla la défaite de Fu Leng et dévoila les Parchemins Noirs avant de mourir dans les bras du Père des Scorpions.
Bayushi emmena avec lui le corps de sa fille adoptive et après plusieurs années, même les mensonges de son clan ne purent dissimuler le fait qu’il négligeait de plus en plus ses devoirs. Finalement, il finit tout simplement par disparaître durant l'année 93 du calendrier impérial, laissant derrière lui son masque et un simple mot
"Je l’ai perdue".
Nul ne le revit jamais.

Shosuro
Les contes à propos du Tonnerre du Scorpion sont innombrables car elle fut la seule à revenir vivante de l'Outremonde, même si elle ne survécut que le temps de remettre à l'Empereur les douze parchemins noirs. Bon nombre de ces histoires sont considérées comme des versions romancées de la réalité, voire même de pures inventions mais il en reste assez pour faire le portrait de la jeune femme.
Le paradoxe de Shosuro est qu'elle fut une des plus belles femmes de son époque mais que les autres ne s'en apercevaient que quand elle le souhaitait. Il semble qu'elle ait eu des aptitudes incroyables pour le déguisement au point qu'elle trompa le kami Bayushi lui-même, se faisant passer pour deux personnes différentes sans qu'il puisse la reconnaître. C'est précisément ce fait qui incita le Maitre des Scorpions à prendre la jeune aventurière à son service en l'adoptant. Bayushi eut ainsi en main une jeune espionne particulièrement efficace que nul ne put jamais arréter dans sa tâche et dont on ne saura jamais combien de secrets au juste elle a bien pu éventer. Il y a même des gens qui disent que dans le fond, nul ne sait si Shosuro était vraiment une femme et certaines pièces racontant son histoire insistent (tant au niveau des costumes que des dialogues) sur cette ambiguité. A titre d'anecdote, certains érudits rappellent que le nom "shosuro" est fort probablement dérivé de l'ancien vocable "shusuro" qui signifie simplement "nom" et que le véritable patronyme de la fille adoptive de Bayushi demeure encore inconnu.
Shosuro ne servit que quelques années Bayushi avant que Shinsei ne vienne chercher les Tonnerres mais elle marqua les mémoires et l'histoire de son clan à jamais. Elle formait ses propres élèves à l'art de la comédie et du déguisement lorsqu'elle apprit la venue de Shinsei et elle se porta volontaire pour l'accompagner dans l'Outremonde, au grand dam de Bayushi dont tout le monde savait qu'il éprouvait un amour indéniable pour sa fille adoptive (et certains, même au sein du Scorpion, ne manquent pas de dire que cet amour alla sans doute plus loin que celui unissant un père et sa fille). De tous les tonnerres, Shosuro fut la seule qui partit dans l'Outremonde sans le consentement de son suzerain et comme on le sait, elle fut aussi la seule à en revenir si l'on excepte les âmes jumelles de Doji Yasurugi et Doji Konishiko qui résident dans l'épée ancestrale Shukujo.
La jeune femme agonisait quand elle se présenta devant la cour impériale mais Bayushi la soutint le temps qu'elle annonce la défaite de Fu Leng et explique ce qu'étaient les Douze Parchemins Noirs qu'elle avait ramené avec elle. Puis, Shosuro mourut et durant les siècles qui suivirent, nombre de ses descendants écrivirent des pièces particulièrement dramatiques sur cet évènement. Jouer le rôle de Dame Shosuro est encore considéré comme un accomplissement suprême par de nombreuses actrices, dans la famille qui porte son nom mais également dans de nombreuses autres maisons de l'Empire.

Soshi
Le clan du Scorpion est célèbre pour ses nombreux mystères et le shugenja Soshi en est un parfait exemple. Nul ne sait qui était vraiment ce jeune homme peu bavard qui apparut soudain dans l'entourage du kami Bayushi quelques années après le Jour des Tonnerres. Soshi, puisque tel était son nom, fit rapidement la preuve qu'il exerçait un grand contrôle sur les kami et n'avait pas son égal en ce qui concerne la magie de l'illusion et du subterfuge. Certains de ses descendants prétendent même que si personne n'avait entendu parler de lui avant le Jour des Tonnerres, cela ne veut pas pour autant dire qu'il ne participa pas à la guerre contre le Sombre Seigneur…
Quoi qu'il en soit, Bayushi et Soshi devinrent inséparables et bien que le fondateur du Scorpion ne soit jamais parvenu à se remettre de la disparition de Shosuro, il trouva apparemment dans son nouveau vassal un complice et un allié de choix.
Soshi enseigna ses secrets à un petit groupe d'élèves sélectionnés avec soin et ce petit noyau fut à l'origine d'une des plus redoutées familles de shugenja de l'Empire. Quelques décennies plus tard, Soshi disparut aussi soudainement qu'il était apparu, sans qu'on sache au juste pourquoi. Et personne, à part peut-être Bayushi, ne sut jamais quel était son secret.

Yogo (Asako Yogo)
Shugenja renommé, époux de la douce Asako, fidèle vassal du kami Shiba, Yogo aurait du être un homme heureux et comblé par la vie. Malheureusement, sa loyauté et son talent lui coutèrent beaucoup car il eut le malheur d'attirer sur lui l'attention de Fu Leng. Lorsque durant l'année 39 du calendrier impérial le Sombre Seigneur découvrit la responsabilité de Yogo dans une défaite importante de ses forces, il lui imposa une terrible malédiction. Très vite, Yogo et les siens découvrirent que cette malédiction ne pourrait être levée et qu'elle forcerait le shugenja ainsi que tous ceux de son sang à trahir ceux qu'ils aimaient. On tourna en tous sens cette révélation cryptique mais nul ne parvint à trouver un moyen de passer outre sans risque pas plus qu'on ne parvint à libérer Yogo de son fardeau. L'histoire raconte que le shugenja se préparait à faire seppuku en désespoir de cause lorsqu'il reçut la visite du subtil Bayushi, qui lui offrit à la fois la possibilité de survivre et de continuer à défendre l'Empire. Les mots exacts que le kami prononça à l'intention du shugenja se sont perdus mais on cite souvent un passage tiré du conte intitulé "Le Traitre" écrit par le dramaturge Yogo Anaido. Dans cette histoire, Bayushi apparaît mystérieusement dans les appartements de Yogo alors que celui-ci va se donner la mort et lui promet que s'il continue à vivre, il aura sa vengeance. Et lorsque Yogo lui déclare que de toute manière la vengeance ne l'empéchera pas de trahir ceux qu'il aime à cause de la malédiction, Bayushi lui rétorque avec un sombre sourire "Mais Yogo, je ne fais pas partie de ceux-là".
C'est ainsi que malgré son chagrin, Yogo quitta le clan du Phénix ainsi que son épouse. Suivi de quelques uns de ses plus loyaux disciples, il rejoignit le clan du Scorpion pour devenir le fondateur d'une longue lignée de shugenja. Il prit le nom de Yogo, se remaria et eut plusieurs filles dont l'ainée prit sa suite des années plus tard. Trois ans après son changement d'allégeance, Yogo reçut également des mains de Bayushi lui-même les Douze Parchemins Noirs, qui lui avaient été confiés par l'Empereur. Ainsi, les descendants du maitre shugenja portent deux fardeaux terribles. En premier lieu, une poignée d'entres eux est au courant des endroits ou sont dissimulés les parchemins maudits, à l'insu de leurs proches et du reste de l'Empire. Ensuite, il apparaît que Yogo transmit bel et bien sa malédiction à sa descendance. Tous les samurai qui portent son nom de famille doivent subir cette malédiction qui s'exercera une fois durant leur existence, les forçant à trahir ceux qu'ils aiment. Cette trahison peut être infime ou terrifiante, ne concerner qu'une seule personne ou le clan du Scorpion tout entier. Elle peut concerner une épouse, un enfant, son propre seigneur… mais une fois dans sa vie, un Yogo devra un jour ou l'autre en passer par sa malédiction avant d'en être libéré. Parce qu'il était encore membre du Phénix lorsqu'il fut maudit, il arrive aussi qu'elle se manifeste parmi les représentants de son ancien clan et cela n'a pas aidé à redorer son nom.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Scorpion, II

Message par Scoub le Dim 17 Déc - 13:02

Bayushi Tangen
Champion du Scorpion durant le deuxième siècle, Tangen fut un personnage très controversé de son vivant et même après sa mort. On lui doit deux ouvrages qui ont considérablement marqué le clan dont il présida la destinée. Tangen est en effet l'auteur du célèbre "Mensonges", un ouvrage qui lui fut commandé par l'empereur lui-même et que Tangen dévoila en l'année 170. "Mensonges" devait éclairer l'empereur sur la trahison et l'espionnage mais Tangen s'en servit aussi comme manifeste pour attaquer le fameux traité "Commandement" si cher au clan du Lion. Dans "Mensonges", Tangen fit son possible pour démontrer que toutes les choses qu'il dirait à propos de la ruse et de la duplicité ne sauraient vraiment offenser le lecteur puisque nombre des "tactiques" chères au kami Akodo (et utilisées par les stratèges de tous les clans) incluaient également la tromperie et la manipulation de l'adversaire. Comme on peut s'y attendre, cette comparaison avec l'ouvrage majeur d'un clan aussi porté sur l'honneur que celui du Lion et dont les enseignements étaient également utilisés par ses ennemis provoqua un certain remous et beaucoup d'hostilité à la cour. Peu après la parution de son ouvrage, Tangen se rendit à la cour du seigneur Akodo Hiyorimi ou les deux hommes ne tardèrent pas à se disputer à propos de "Mensonges". Lorsque Hiyorimi déclara que ce livre n'était qu'un tissu d'abominations et de mensonges, Tangen rétorqua que contrairement à ce que son titre indiquait, il ne contenait que la stricte vérité. L'instant d'après, le champion du Scorpion se figea avant de s'écrouler raide mort.
Certains virent dans cette mort soudaine un simple accident cardiaque du à l'excitation, bien que le seigneur des secrets ne soit agé que de trente trois ans. Le clan du Scorpion prétendit qu'on avait assassiné son champion. Celui du Lion rétorqua que l'on tentait de lui faire porter le chapeau. Le clan de la Grue déclara que certaines personnes au sein du Scorpion n'avaient probablement pas apprécié que leur propre seigneur dévoile ainsi autant de secrets à tout le monde et le clan du Phénix considéra que Tangen avait certainement été tué par les Fortunes à cause de ses propos. Au final, personne ne put jamais affirmer réellement de quoi il périt.
Sa veuve découvrit dans ses affaires un autre ouvrage, beaucoup plus court, intitulé "Petites Vérités". Mais le contenu de cet ouvrage reste secret car il n'a jamais été destiné à l'édification du reste de l'Empire comme "Mensonges". On sait simplement que chaque champion du Scorpion transmet à son successeur le deuxième livre de Bayushi Tangen et qu'il en existe plusieurs copies que son clan garde pour son usage exclusif.

Bayushi Tesaguri
Fils du champion Bayushi Junzen, Tesaguri est une icône dont le clan du Scorpion agite le spectre à la fois pour montrer son honneur aux autres clans et pour rappeler chaque jeune génération à son devoir. Il incarne en effet la trahison dans un clan qui attache à la loyauté une importance sans commune mesure.
Jeune homme, Tesaguri s'avéra être un shugenja talentueux et son père qui était en mauvais termes avec la famille Yogo décida durant l'année 545 de lui confier trois des Parchemins Noirs. Malheureusement, Tesaguri trahit la confiance de son père et substitua trois fausses reliques aux objets maudits. Il prit contact avec le Conseil des Cinq qui souhaitait depuis la défaite de Fu Leng obtenir la garde des parchemins maudits et il vendit aux Phénix les trois parchemins dont il avait la garde.
Mais Yogo Ichinore, daimyo des Yogo, découvrit la supercherie et il en parla à Bayushi Junzen qui décida de convoquer son fils pour tirer cette incroyable affaire au clair. Pris de panique, Tesaguri prit la fuite mais il n'alla pas très loin. Il fut rattrapé dans un petit bosquet à quelques kilomètres de Kyuden Bayushi et les Yogo lièrent pour toujours son âme à un des arbres, le condamnant à une éternelle et douloureuse agonie. Depuis ce jour, le Bosquet des Traitres a accueilli une poignée d'autres renégats du clan du Scorpion, qui ont tous été eux aussi liés pour l'éternité à un des arbres. Le Bosquet des Traitres et le destin de Bayushi Tesaguri sont montrés en exemple par les Scorpions à la fois à leurs enfants et au reste de l'Empire quand on les interroge sur leur honneur.

Shosuro Furuyari
Longtemps considéré comme un des plus grands dramaturges de l'histoire, Furuyari fut également l'objet de calomnies assez inattendues bien après sa mort. On lui doit trois pièces majeures dans la littérature rokugani : "la mort de Hantei" qui raconte les derniers jours du premier empereur, "Le Masque" qui conte la légende du seul champion du Scorpion qui régna le visage découvert et enfin "Père et Fille" dépeignant les légendes vivantes que furent Bayushi et Shosuro. Les biographes de Furuyari disent qu'il vécut jusqu'à un âge avancé puisqu'il mourut peu après son quatre vingt deuxième anniversaire, en 856, trois jours après le décès de son fils unique. Cependant, quelques décennies plus tard les archivistes de la famille Ikoma se mirent à contester cette date et affirmèrent même que "Shosuro Furuyari" n'avait jamais existé. Selon eux, les trois célèbres pièces du dramaturge avaient en fait été écrites par trois discrets poètes Scorpions qui avaient inventé un pseudonyme pour couvrir leurs actes. Le talent de chacun des trois poètes était au mieux assez moyen et leurs créations parfois douteuses dans leurs insinuations mais en combinant leurs écrits sous le couvert d'un nom fictif, ils auraient ainsi pu faire largement connaître leurs œuvres tout en demeurant à l'abri des représailles qu'auraient suscitées certains passages.
Les accusations des Ikoma retentirent durant plusieurs années jusqu'à ce qu'un des descendants de Furuyari les batte en brèche et prouve qu'elles visaient simplement à discréditer un dramaturge dont le talent n'avait jamais pu être égalé par ses détracteurs. Cependant, la légende de cette controverse a perduré et il est encore des gens pour plaisanter sur le talent de Shosuro Furuyari ou même pour accorder crédits aux accusations des samurai du Lion.

Soshi Saibankan
Durant les premiers siècles de son histoire, l'Empire n'avait bien évidemment pas encore atteint sa forme et sa structure actuelle. Notamment, les lois qui régissaient les provinces et les cités de l'Empire variaient considérablement d'un endroit à l'autre. Sous le patronage du Champion d'Emeraude Doji Hatsu, Soshi Saibankan fut l'artisan du premier code judiciaire unifié de Rokugan. Saibankan était lui-même un magistrat déjà fort réputé et il avait une dizaine d'années d'expérience et de réussites à son actif lorsqu'il fut mandé au service direct de l'Empereur. Sa sagesse était reconnue bien au-delà des frontières du Scorpion et en particulier sa manière si particulière de rendre ses jugements, car il prétendait s'appuyer sur un grand nombre de maximes et d'enseignements qui lui avaient été transmis par "son vieil oncle Sochoku". Personne n'était dupe du fait que Saibankan avait en fait une vision à la fois unique et révolutionnaire de la justice ainsi que de ses arcanes et c'est précisément pour cela qu'il fut recruté par Doji Hatsu. Lorsqu'il rendit ses travaux au Champion d'Emeraude en l'an 153, Soshi Saibankan avait non seulement unifié le code légal rokugani mais également rédigé sous une forme utilisable la charte des Magistrats d'Emeraude et celle des légions impériales, deux corps qui prirent leur forme définitive gràce à lui.
Depuis sa mort en 175, Saibankan est perçu par les magistrats comme un saint patron qu'ils honorent fréquemment et son prénom est même devenu un terme d'usage courant pour désigner les juges. Mais le plus remarquable à son propos est l'extrème pertinence de ses travaux qui près d'un millénaire après leur rédaction continuent à être utilisés et n'ont subi qu'un nombre extraordinairement faible d'ajouts et de modifications.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Scorpion, III

Message par Scoub le Dim 17 Déc - 13:02

Bayushi Shunsen
Bien que sa mort remonte à moins d'un demi-siècle, Shunsen est devenu une autre icône du clan du Scorpion. Son histoire lui survivra également pendant longtemps par le simple fait que sa mort fut racontée dans le roman autobiographique "Hiver", écrit par Kakita Ryoku, tante de l'Empereur Hantei XXXVIII.
Shunsen servit comme yojimbo du champion Bayushi Ujiro et ne fit guère parler de lui jusqu'à un soir fatidique durant lequel les champions du Lion, du Crabe, de la Licorne et du Scorpion étaient rassemblés. Ces augustres personnages étaient partagés sur la question de savoir quelle était la première des vertus du samurai et chaque clan mettait en avant celle qui lui semblait la plus honorable jusqu'à ce que Bayushi Ujiro annonce que selon lui, la loyauté était essentielle car sans elle les autres vertus du samurai ne servaient pas son seigneur mais ses ennemis. Lorsqu'on lui reprocha en tant que Scorpion de ne pas savoir ce qu'était vraiment la loyauté, le seigneur Ujiro proposa alors un "jeu" qui permettrait d'en avoir le cœur net, un jeu auquel tous les daimyo présents devaient participer s'ils souhaitaient prouver que la loyauté était au cœur de leurs clans respectifs. Ujiro expliqua alors que tout ce qu'il avait à faire était de donner un ordre à son yojimbo et que pour prouver que la loyauté de leurs subordonnés valait celle de son vassal, les autres seigneurs n'auraient qu'à leur donner le même ordre. Lorsque les autres lui donnèrent leur assentiment, Ujiro convoqua alors Shunsen et lui dit simplement "tue moi".
Bayushi Shunsen n'eut pas l'ombre d'une hésitation, son katana prit la vie de son seigneur et un instant plus tard, il tomba sur sa propre lame pour expier son acte.
Alors, les autres champions concédèrent la victoire au Scorpion…

Bayushi Rikoji
Des quatre Champions qui reçurent en cadeau les épées enchantées d'Asahina Yajinden durant l'année 509, Rikoji fut le seul dont la méfiance perpétuellement en éveil permit qu'il échappe au destin funeste qui l'attendait. Ses trois homologues de la Grue, du Lion et du Crabe succombèrent par la faute de leurs épées respectives mais le champion du Scorpion préféra garder la sienne, dont on découvrirait plus tard qu'elle portait le nom "Ambition", loin de sa personne. Lorsqu'il apprit ce qui était arrivé aux autres champions, Rikoji ne tarda pas à considérer que sa méfiance était justifiée et il missionna Soshi Takasho pour découvrir les intentions exactes de ceux qui lui avaient envoyé ce "cadeau". Comme on le sait, Takasho et le légionnaire impérial Akodo Minobe découvrirent le complot du sorcier fou Iuchiban et parvinrent à empécher celui-ci de renverser l'Empereur au cours de la Bataille des Tombes Volées.

Shosuro Taysuke
Daimyo de la famille Shosuro au début du deuxième siècle, Taysuke était féru de théatre et regrettait grandement que l'on vilipende (y compris jusque dans les œuvres dramatiques) la réputation de son clan. Il décida de conquérir l'estime des autres maisons nobles de l'Empire et rassembla les meilleurs acteurs de sa famille déjà réputée dans le domaine théatral pour créer une école d'art dramatique sans égal dans l'Empire. Il lui fallut dix ans pour s'estimer satisfait de son œuvre et les premières représentations de ses élèves eurent lieu durant l'année 189. Rapidement, l'académie Butei devint réputée pour la qualité de ses productions et de ses acteurs, puis de ses auteurs et elle est devenue au cours des siècles la principale institution à pouvoir rivaliser avec les dramaturges et acteurs de la famille Kakita.

Bayushi Atsuki
Champion du Scorpion durant le cinquième siècle, Atsuki fut un des principaux artisans de la cabale du Gozoku. En souhaitant aider l'empereur Hantei Fujiwa (Hantei VII), il réalisa qu'en fait le souverain était bien plus utile comme icône nationale que comme dirigeant effectif et avec l'aide de partenaires au sein du Phénix (le scribe impérial shiba Gaijushiko notamment) et de la Grue (le jeune héritier puis Champion Doji Raigu), il parvint à concentrer dans les mains de son alliance une part considérable du pouvoir impérial. Le Gozoku accomplit un certain nombre de réformes intéressantes mais lentement, on en vint à considérer ses membres comme des usurpateurs et le ressentiment grandit contre leur règne de plus en plus visible et de plus en plus considéré comme sacrilège. Finalement, la jeune princesse impériale Yugozohime, petite-fille de Hantei Fujiwa, parvint à s'appuyer sur les clans du Lion et du Dragon pour reprendre les rènes de la nation. Une fois couronnée sous le nom de Hantei IX, Yugozohime convoqua Bayushi Atsuki pour qu'il rende compte des quarante années (de 391 à 435) durant lesquelles le Gozoku avait cru supplanter la sagesse de deux empereurs légitimes, son père et son grand-père.
Le vieux champion du Scorpion se présenta devant sa souveraine mais il ne supporta pas de voir près du trône Shiba Gaijushiko, qui venait de renier leur ancienne entente pour sauver sa misérable vie. Il sortit alors son sabre pour chatier le traitre mais fut mis à mort par la garde impériale avant d'avoir pu y parvenir.
Depuis cette époque, Atsuki est encore considéré par de nombreux ennemis du Scorpion comme un traître mais le fait est que son nom ne fut jamais rayé des registres officiels par Hantei Yugozohime ou ses successeurs. Ainsi, la plupart des historiens (notamment ceux du Phénix et de la Grue…) considèrent les quatre décades du règne du Gozoku comme une regrettable et fort heureusement éphémère parenthèse dans l'histoire de l'Empire.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Personnages historiques du clan du Scorpion

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum