Personnalités légendaires des familles impériales

Aller en bas

Personnalités légendaires des familles impériales

Message par Scoub le Mar 29 Mai - 14:05

Hantei
Le dernier né des Enfants de la Lune et du Soleil fut comme on le sait dissimulé par sa mère et remplacé par un rocher que dévora le Seigneur Lune Onnotangu, ivre du saké empoisonné que lui avait versé Amaterasu pendant qu’il mangeait leurs enfants. Durant toute son enfance, Hantei séjourna dans diverses cachettes du Tengoku (le Paradis Céleste) et sa mère Amaterasu put compter sur l’aide de nombreux esprits qui protégèrent son fils. Elle l’éleva dans l’idée d’en faire un guerrier qui pourrait un jour venger ses frères et sœurs, malgré l’amour qu’elle continuait à éprouver pour son époux.
Lorsqu’il atteint l’âge adulte, Hantei se vit offrir une épée nommée Grappe de Nuages par les esprits et il se rendit au chevet de son père. Onnotangu sortait tout juste de la langueur du saké empoisonné mais lorsqu’il vit son dernier né, il s’empara promptement de son épée de nuit. Le père et le fils combattirent et malgré sa jeunesse et la langueur de son père, il apparut rapidement que Hantei n’aurait pas le dessus. Mais ses frères et sœurs vivaient toujours dans le ventre de leur père et lorsqu’il entendit leurs gémissements, il eut un sursaut d’énergie et frappa Onnotangu d’un seul coup décisif. Grappe de Nuages fendit le ventre de Seigneur Lune et avec ses tripes en jaillirent ses enfants dévorés. Fou de douleur, Onnotangu riposta et son épée de ténèbres brisa Grappe de Nuages et fendit le Tengoku lui-même, créant une brèche entre les mondes à ses pieds.
Déséquilibrés, les deux adversaires tentèrent de ne pas chuter dans cette brèche mais les frères et sœurs de Hantei s’échappèrent du ventre d’Onnotangu et chutèrent du Paradis Céleste. Le dernier à tomber était Fu Leng et son père tendit la main pour le saisir. Profitant de l’occasion, Hantei trancha la main d’Onnotangu et traversa la brèche avec son dernier frère.
Durant leur chute, Hantei se retrouva près de ses ainés et ils parvinrent à guider leur descente vers le monde des mortels, le Ningen-do. Encore terrorisé et essayant de se libérer de la main morte d’Onnotangu toujours accrochée à lui, Fu Leng ne parvint pas à les rejoindre et chuta à l’écart.
Hantei et les autres devinrent huit étoiles qui se posèrent doucement près de la mer. Sur le Ningen-do, leur chute apparemment instantanée correspondait à plusieurs siècles et le sang d’Onnotangu versé par Hantei s’était mélangé aux larmes qu’Amaterasu avait versé lorsque son époux avait dévoré leurs enfants. L’union des larmes du Soleil et du sang de la Lune avait provoqué la naissance des premiers humains qui avaient rapidement formé des tribus et des civilisations primitives. Nombre de ces humains virent les huit étoiles tomber du ciel ainsi qu’un neuvième astre qui chuta très loin vers le sud. Attirés par ce présage, les humains convergèrent vers le point de chute des huit étoiles.
Sur la petite butte ou ils avaient atterri, Hantei et sa fratrie considéraient ce nouveau monde qu’ils n’avaient jamais vu de près auparavant. Ils virent au loin approcher les tribus humaines si semblables à eux et en même temps si fragiles. Entendant la voix de sa mère, Hantei proposa un tournoi qui déciderait lequel d’entres eux ménerait à la fois sa famille et les tribus mortelles. Ce tournoi prit la forme de nombreuses épreuves dont on n’a retenu que la dernière, celle du combat.
En finale, Hantei se retrouva face à son ainé Akodo et durant leur lutte, il apparut qu’Akodo devenait de plus en plus enragé et décidé à tuer son frère. Alors qu’il allait succomber, Hantei eut une idée qui renversa le cours du combat. Il parvint à capter un reflet d’Amaterasu avec sa lame pour le projeter dans les yeux d’Akodo. Ebloui, Akodo comprit que son frère pouvait désormais le tuer mais Hantei l’épargna, le laissant voir dans le reflet de leur mère la véritable nature du Tengoku.
Alors, Akodo comprit que contrairement à ses frères et sœurs dévorés durant l’enfance, Hantei avait vécu toute sa vie jusqu’à l’âge adulte dans un royaume fabuleux qu’il ne reverrait jamais. Un royaume qu'il était prèt à perdre lorsqu'il se rendit jusqu'à leur père pour l'affronter. Akodo comprit le dévouement de Hantei et il fut le premier des Kami à mettre genou à terre pour lui jurer fidélité.
Alors, Hantei se tourna vers les tribus mortelles assemblées en contrebas. Une prétresse du nom de Seppun s’était courageusement avancée en avant des autres bien que comme eux elle ait gardée la tête baissée devant le fracas des affrontements entre les Enfants de la Lune et du Soleil. Et Seppun fut la première des mortels à entendre la voix du nouvel empereur et la première d’entres eux à entrer à son service.
Lentement, les Kami fédérèrent les tribus et étendirent leur tutelle sur les mortels. Il y eut des guerres mais dans l’ensemble, cette période fut bien plus pacifique que les années qui allaient suivre. Hantei organisa un tournoi afin de se choisir un champion parmi les mortels et il devint ainsi l’ami du jeune vainqueur, Kakita. Cette amitié l’incita ensuite à donner sa bénédiction au jeune homme lorsqu’il déclara vouloir courtiser sa sœur Doji et malgré les épreuves que Doji imposa au jeune mortel, il parvint à devenir le beau-frère de l’Empereur.

L’insistance de Doji ainsi que de ses autres frères et sœurs finit par vaincre la réticence de Hantei, toujours empli de regrets à la perte du Tengoku. Il se résigna lui aussi à prendre épouse parmi les mortels et ses suivants parcoururent son empire pour trouver celle qui deviendrait sa femme.
A l’insu de l’Empereur, un pécheur du clan de la Grue dissimula sa fille Mioko dont la beauté et la douceur étaient célébrées des lieues à la ronde. Mais Hantei et la jeune femme se rencontrèrent et sans rien savoir l’un de l’autre, ils tombèrent amoureux. Par la suite, Hantei apprit tout de cette affaire mais sa promise le persuada de faire preuve de compassion et il se contenta d’exiler le père sur l’île ou il avait dissimulé la jeune femme.
Onze ans s’étaient écoulés depuis son arrivée sur terre lorsque Hantei entendit parler des démons venus du sud auxquels s’opposait son frère Hida. Son union avec son épouse mortelle avait porté ses fruits et un magnifique enfant qui serait appelé plus tard Hantei Genji le Deuxième Empereur avait vu le jour.
Alors que la guerre contre les créatures démoniaques s’intensifiait, les Kami rassemblés à la capitale virent arriver leur frère Fu Leng, impressionnant de noirceur et de pouvoir. Il leur reprocha amèrement de l’avoir abandonné et dans sa folie inspirée par son long séjour dans les enfers de Jigoku, il leur déclara une haine éternelle avant de s’en retourner.
Les années qui suivirent furent marquées par le sang et la guerre tournait inexorablement à l’avantage des abominables légions de Fu Leng malgré des sacrifices sans nombre. Alors survint le vieux sage connu sous le nom de Shinsei et après l’avoir entendu, Hantei pria son frère Shiba de les écouter. La légende veut que durant une nuit entière, Shiba prit note de toutes les paroles qu’échangèrent l’Empereur et le Petit Maitre et rédigea ainsi le Tao dont on perdit l’original par la suite.
Shinsei enseigna à Hantei de nombreuses choses et lui révéla qu’aucun des Enfants de la Lune et du Soleil ne pourrait vaincre Fu Leng. Hantei accepta alors que Shinsei emmène avec lui sept mortels, les Tonnerres, qui pourraient vaincre le Sombre Seigneur.
Durant la quête des Tonnerres, les armées de Fu Leng continuèrent leur progression et attaquèrent la capitale. Les combats furent terribles mais en fin de compte, lorsque très loin de là les Tonnerres abattirent Fu Leng, son pouvoir cessa de s’exercer et la confusion qui s’empara de ses légions provoqua leur défaite.
La plupart des paysans pensent que l’Empereur Hantei demeura encore quelques temps sur le trône avant de céder la place à son jeune fils Genji pour pouvoir enfin retrouver le Paradis Céleste.
Les samurai et les gens plus érudits savent que la vérité est un peu différente. Hantei fut grièvement blessé dans les affrontements à la capitale et c'est son fils Genji qui le porta à l'abri avant que l'Empereur ne lui confie son épée pour qu'il continue à mener les défenseurs d'Otosan Uchi. Malgré les soins dont il fut entouré, Hantei était irrémédiablement atteint et commença inexorablement à dépérir. Finalement, trois ans après la défaite de Fu Leng, le premier empereur s’endormit du dernier sommeil. La plus belle relation de cet évènement est sans conteste la pièce "la Mort de Hantei" écrite par un dramaturge du Scorpion. Dans cette pièce, l'Empereur sur son lit de mort est entouré d'Akodo, Doji et Bayushi. A l'approche du trépas, Akodo et Doji tentent tous deux chacun à sa manière de rassurer leur frère mourant mais c'est finalement Bayushi qui prononce les paroles décisives et incite son souverain à accepter l'inévitable en lui disant
"Tu vas mourir, Hantei. Mais nous te suivrons tous et un jour, nous serons à nouveau avec toi."

Dame Seppun
Lorsque les Kami tombèrent du Tengoku, ils apparurent comme des étoiles filantes aux yeux des mortels qui vivaient sur terre. Nombreux furent les humains à se rendre vers l'endroit ou ce groupe d'étoiles chut et lorsqu'ils arrivèrent, ils purent contempler les Enfants de la Lune et du Soleil.
Parmi les humains rassemblés là, il était une femme qui servait de prétresse à son peuple et qui avait prié toutes les puissances qu'elle pouvait concevoir de lui révéler les mystères du destin. Dans le langage des siens, la prétresse n'était connue que par son titre et tout le monde l'appelait donc Seppun.
Quand Seppun vit les Kami rassemblés, elle sut qu'ils étaient la réponse qu'elle avait tant souhaitée. Lorsque l'un d'eux (dont elle ne savait pas encore qu'il s'appelait Hantei) croisa son regard, il lui demanda si elle parlait au nom des siens et acceptait de servir les Enfants de la Lune et du Soleil.
C'est ainsi que la prétresse devint Dame Seppun et la première représentante de l'humanité à entrer au service des Kami. Ceux qui perpétuèrent son nom devinrent les protecteurs de la lignée Hantei et s'ils forment désormais la garde impériale miharu, on connaît aussi leur grand intérêt pour toutes les questions spirituelles. Fidèles héritiers de leur fondatrice, ils veillent ainsi également sur leur château qui abrite les Quatre Temples, le lieu saint le plus important de l'Empire après ceux de la capitale.

Miya
Miya n'était qu'un jeune guerrier au service du seigneur Otomo quand Fu Leng fut vaincu par les Tonnerres et il combattait devant la capitale lorsque les armées du Sombre Seigneur fléchirent soudainement, privées du soutien de leur maléfique maitre. Après la victoire, Hantei le chargea de parcourir l'Empire pour annoncer à tous ceux qu'il rencontrerait la grande nouvelle : gràce aux Sept Tonnerres, l'Ennemi Suprême était défait.
Miya partit ainsi sur les routes, le cœur rempli d'espoir. Un espoir qui céda rapidement la place à la consternation et à la tristesse car partout, Miya ne découvrit que le désespoir. L'humanité avait vaincu les démons de Fu Leng mais la grandeur de l'Empire était brisée et les cadavres se multipliaient parmi les ruines. Maraudeurs des armées vaincues de Fu Leng, épidémies et famines sévissaient.
Miya décida alors que son message n'aurait aucun sens s'il ne trouvait pas un moyen de rendre l'espoir à ceux qu'il rencontrerait. Il rassembla quelques bonnes volontés et partout où ils s'arrétèrent, ils aidèrent les gens à reconstruire. Ils étaient peu nombreux et ne pouvaient s'attarder mais rapidement, la nouvelle de leur venue les précéda et ils furent considérés comme les porteurs d'un véritable espoir de renouveau.
Lorsqu'il estima avoir rempli sa mission, Miya s'en revint auprès de l'Empereur et lui raconta tout ce qu'il avait vu et tout ce qu'il avait fait. Le Fils du Ciel était impressionné par le courage du jeune homme et par l'effet de ses actes sur le moral de la population. Avec le soutien d'Otomo, il prit alors Miya à son service et lui ordonna de fonder une famille qui aurait pour mission d'agir en tant que hérauts du souverain.
Hantei décida également que le message d'espoir de Miya ne pouvait tomber dans l'oubli. Ainsi, la famille du Premier Héraut est également en charge de la Bénédiction de l'Empereur. Chaque année, les Miya rassemblent des artisans et des samurai de bonne volonté pour former une caravane qui parcourt l'Empire pendant plusieurs mois afin de porter assistance à la population des zones sinistrées et aider les survivants à rebatir. La grande majorité des rokugani naissent, vivent et meurent sans jamais approcher leur souverain mais pour nombre d'entres eux, la Bénédiction de l'Empereur est le témoignage bien réel de la bienveillance du Fils du Ciel et a au moins autant d'importance à leurs yeux que les légendes les plus extraordinaires sur la lignée impériale.

Otomo
Personnage ambigu et équivoque s'il en est, Otomo est un de ces hommes que l'histoire s'est appropriée au point que la vérité à son égard en est devenue indéchiffrable. Autant ses descendants que les chroniqueurs officiels de l'Empire ou ceux qui souhaitent nuire à la réputation de sa famille ont une part de responsabilité dans cette affaire. De l'homme que fut Otomo, on peut simplement s'accorder à dire qu'il était de frèle stature, pourvu d'un esprit pénétrant et doté d'une compréhension innée de tous les mécanismes, toutes les contraintes et tous les impératifs que pouvait avoir un gouvernement comme celui de l'Empire d'Emeraude. On ignore en quoi exactement mais il est indéniable qu'il exerça une influence non-négligeable sur les concepts et les principes de la nation que souhaitaient batir les Enfants du Ciel. Hantei le prit ainsi directement à son service et il fut parmi ses principaux conseillers politiques. Ses descendants devinrent des courtisans, des magistrats et des administrateurs qui veillent depuis toujours à préserver la prééminence du pouvoir impérial sur celui des Clans Majeurs, ce qui n'a pas manqué de créer au cours des siècles des frictions plus ou moins visibles entre les Otomo et les puissants clans fondés par la fratrie du Premier Empereur. Otomo laissa aux siens une maxime des plus singulières qu'ils transformèrent en devise familiale et qui continue à susciter bien des commentaires
"Dans la difficulté réside l'occasion".
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Personnalités légendaires des familles impériales

Message par Scoub le Mar 29 Mai - 14:05

Hantei Genji (Hantei II)
Fils ainé de Hantei et de Doji Mioko, Genji fut surnommé le Prince Etincelant et cette appelation le suivit durant son règne en tant qu'Empereur. Il fut couronné en l'an 46 cinq mois à peine après la mort de son père et il régna jusqu'à sa mort en l'an 247. On considère que le sang divin de Genji est responsable de cette longévité incroyable bien que les autres enfants nés des Kami Fondateurs, y compris les autres enfants de Hantei, n'aient pas manifesté cela à un degré comparable. Nombreux sont ceux qui voient en fait dans la longueur extraordinaire du règne de Genji une bénédiction de Dame Soleil qui consacra ainsi la légitimé de la lignée de son fils préféré sur le monde des hommes.
Les deux siècles de règne de Genji s'avérèrent cruciaux dans la construction de l'Empire et certaines des institutions dont il fut à l'initiative sont encore très présentes à l'heure actuelle même si malgré son long règne il ne les vit pas toutes prendre leur forme définitive.
C'est Hantei Genji qui entérina en 153 le code légal rokugani et la charte des magistrats impériaux que lui présenta son champion Doji Hatsu et qui furent réalisés par le subtil Soshi Saibankan. A l'image de son père,il prit épouse au sein de la famille Doji et établit la coutume qui veut que l'épouse de l'Empereur soit toujours issue du clan de la Grue. Son impératrice était la dame Doji Oborozukiyo qui fut considérée comme la plus belle femme de son époque et surnommée par les poètes "la Dame de la lune des brumes". Les premières décennies de son règne sont narrées dans un texte biographique, le Dit de Genji, écrit par le plus jeune des fils de Dame Seppun.
Ce texte rapporte que non content d'avoir bati les premières institutions de l'Empire, Genji contribua à harmoniser sa culture et ses valeurs encore très disparates au sein desquelles perduraient des survivances issues des traditions tribales antérieures à la naissance de l'Empire. La plupart des habitudes vestimentaires, alimentaires ou artisanales que l'on considère désormais comme incontournables n'étaient pas forcément répandues de manière aussi évidente lorsque Genji monta sur le trône et on peut donc considérer qu'à travers ses nombreux efforts il fut bel et bien le creuset d'une nation relativement homogène.

Durant le deuxième siècle, Genji encouragea également les familles Seppun et Isawa à œuvrer de concert et à jeter les bases d'une théologie qui pourrait intégrer les enseignements de Shinsei, les révélations des Enfants de la Lune et du Soleil ainsi que la sagesse héritée des Fortunes Majeures, les dieux que vénéraient les mortels de la Tribu d'Isawa entres autres. C'est ainsi que vit graduellement le jour un système religieux unifié qui finit par se répandre au cours des générations suivantes dans tout l'Empire.

Quatre ans seulement avant la fin de son règne, Genji reçut également en audience l'ingénieux Yasuki Tanaka qui inventa le concept du Koku, une monnaie de métal précieux qui simplifierait considérablement les échanges commerciaux jusqu'à présent basés sur le troc. Cependant, cette pratique ne se répandit que très lentement et même aujourd'hui, elle n'est pas encore omniprésente dans une nation ou elle cohabite avec le troc et le système des faveurs.

Malgré ces réalisations, le règne du Prince Etincelant n'a pas été exempt de certains soucis. On peut citer notamment le conflit qui opposa le clan du Lion et les suivants de Shinjo qui étaient restés dans l'Empire pour veiller sur les terres de la Ki-rin. Genji dut accorder à Akodo les territoires disputés et fit déplacer les suivants de Shinjo jusqu'à Kitsune Mori ou il les autorisa en 90 à fonder le clan mineur du Renard. Dans un registre similaire, il semble qu'après certains évènements qui se déroulèrent à Shiro Shiba en 97, Genji ait à la fois entériné le statut de fortune de la foudre d'Osano-wo et légitimé les prétentions de son fils Kaimetsu-uo qui prétendait diriger "le clan de la Mante" depuis presque une quinzaine d'années. Enfin, Genji autorisa également la création du petit clan du Blaireau en 110, lui confiant la mission de protéger les montagnes qui constituent encore la frontière septentrionale de l'Empire. On peut donc, bien que les circonstances aient été assez particulières dans chacun des cas cités, considérer Genji comme l'empereur qui inventa la notion de clans mineurs.
De son vivant, Genji eut l'occasion de connaître un grand nombre de gens qui marqueraient l'Empire pour les siècles à venir. Il connut les Tonnerres et vit apparaître les premières générations des familles fondées par leurs suivants et les autres vassaux mortels des Kami. Mais il vit aussi partir Shinjo et disparaître tous les autres Enfants de la Lune et du Soleil. Shiba, Hantei, Bayushi, Akodo, Togashi, Doji et finalement Hida disparurent les uns après les autres. Même les cousins de Genji eux aussi héritiers du sang divin ne vécurent pas aussi longtemps que lui et d'une certaine manière, il représente un pas important dans l'histoire de l'Empire car lorsqu'il s'éteignit en 247, le dernier témoin du Jour des Tonnerres et des principaux hauts faits de l'aube de l'Empire disparut avec lui.
C'est son fils ainé qui devint le troisième empereur sous le nom de Hantei Ningi.

Hantei Yamato (Otomo Yamato)
Fils de Hantei et cadet de Genji, Yamato hérita lui aussi de cette ascendance divine mais il ne fut jamais empereur. C'est lui qui le premier décida que pour éviter tout problème de succession, lorsqu'un nouveau souverain serait couronné chacun de ses frères et sœurs cadets portant encore le nom de Hantei à ce moment là devrait l'abandonner et rejoindre une des familles impériales. Yamato fut le premier à montrer l'exemple en rejoignant la famille Otomo (certains historiens confondent Yamato avec le premier Otomo mais malgré la tendance prononcée des Otomo à l'ambiguité, les archives impériales sont claires à ce sujet : Yamato ne fut pas le fondateur des Otomo mais rejoignit une famille qui existait déjà, comme le prouve d'ailleurs la vie de Miya qui servait Otomo jusqu'à obtenir le droit de fonder sa famille, avant le couronnement du frère de Yamato...). A l'instar de Yamato, la plupart des frères et sœurs des empereur successifs rejoignirent également la famille Otomo mais quelques uns préfèrent prendre le nom de Seppun et servir leur souverain différemment. Les Otomo protègent son honneur et les Seppun protègent sa vie. Curieusement, on ne connaît pas d'exemple de Hantei ayant abandonné ce nom pour rejoindre la famille Miya mais comme les mariages entres les lignées impériales sont fréquents, elle est également liée par le sang à la dynastie des empereurs.
Frère de Genji, Yamato vécut certainement bien plus longtemps qu'un simple mortel mais là encore, les détails le concernant sont flous et probablement intentionellement brouillés par les Otomo. Cependant, on lui attribue la paternité d'une œuvre des plus singulières.
Le texte intitulé "le Rameau Divin" serait en effet l'œuvre deYamato bien qu'il soit généralement considéré comme une œuvre assez décousue rédigée dans une calligraphie primitive et somme toute maladroite selon les normes modernes. Le Rameau Divin porte sur des entretiens que Yamato eut avec son père et citerait même des paroles de la divine Amaterasu qui compatit au destin de son fils préféré après qu'il ait établi son empire. Ce texte apporte nombre de détails sur la naissance de l'univers et la vie des Kami avant la Chute et l'apparition de l'humanité. Quoi que puissent en penser ses détracteurs, il est la seule œuvre qui permet d'avoir une idée de ce que fut la vie de Hantei durant son enfance cachée loin de son père, des exploits qu'il dut accomplir pour se forger en un champion capable de défaire son géniteur et de sauver de ses entrailles ses frères et sœurs. Ceux qui ont lu ce texte sont souvent frappés par le contraste qu'il évoque entre le Tengoku ou Hantei est né et le Ningen-do ou il a vécu jusqu'à son dernier jour. Les regrets du premier empereur y sont nettement perceptibles et les lecteurs mesurent très souvent à quel point ses actes furent empreints d'un lourd sens du sacrifice car il renonça au paradis céleste pour sauver sa fratrie et régner sur un monde bien différent des beautés incommensurables du Ciel.
D'aucuns prétendent que Yamato n'écrivit jamais le Rameau Divin ou même qu'il n'était plus qu'un vieillard sénile et à moitié délirant lorsqu'il le rédigea mais nul ne peut nier qu'il s'agit d'un texte au style inimitable empreint d'une étrange beauté souvent dérangeante.

Hantei Ningi (Hantei III)
Si son père fut l'instituteur de la magistrature impériale, c'est le troisième empereur qui fonda le statut moderne du Champion d'Emeraude à la place de l'ancien statut de champion impérial, faisant officiellement du tenant de ce titre le bras droit du souverain en instituant également la création des légions impériales sous son commandement et en transformant la magistrature impériale en Magistrature d'Emeraude. Hantei Ningi jugea également utile alors que son empire prenait de plus en plus d'ampleur d'organiser la cour impériale et d'inventer des charges précises qui ne seraient pas héréditaires mais pourraient être distribuées à ceux que le souverain considéreraient les plus aptes à les accomplir. Ningi institua également le système de propriété foncière légal, qui fait que toutes les terres appartiennent d'abord à l'Empereur qui ne fait que les confier à la gestion de ses vassaux.
Pour résumer l'essentiel, le troisième empereur comprit que la croissance géographique et économique de l'Empire accroissait également la puissance des six clans majeurs au détriment du pouvoir impérial. Afin de garder la nation unie malgré les antagonismes entre certains des clans, il formalisa donc l'autorité jusqu'à présent coutumière du souverain en batissant un véritable système politique donnant un pouvoir réel à une cour impériale structurée. Il reprit et actualisa les travaux réalisés par Dame Doji, Otomo et Soshi Saibankan entres autres pour devenir un législateur particulièrement important dans l'avenir de sa nation.
Couronné en 247 du calendrier officiel, Ningi était le second enfant de Genji mais son premier fils, ce qui établit définitivement la tradition privilégiant la succession par le fils ainé.
Le règne de Ningi fut particulièrement calme et le seul incident remarquable qui se déroula sous son autorité résulte d'une de ses décisions légales. Hantei III souhaitait en effet contrôler l'usage des armes et il officialisa la caste samurai dans ses prérogatives guerrières, privant du même coup les heimin de la possibilité de se défendre par les armes. Lorsqu'il entendit parler des enseignements que dispensait le moine tatoué Togashi Kaze, l'empereur fut intrigué par l'idée de pouvoir combattre à mains nues et vaincre un adversaire équipé. Durant l'année 268, il fit amener Kaze devant lui et lui ordonna de révéler à la cour ses secrets. Togashi Kaze refusa tout net et déclara même qu'il n'utiliserait pas ses talents pour se défendre lorsque l'Empereur ordonna à son champion Doji Kuzume de l'executer pour son impertinence. Kuzume s'inclina respectueusement devant le Fils du Ciel et lui demanda la permission de faire seppuku car il ne pouvait prendre la vie d'un homme qui refusait de se défendre. Ningi l'y autorisa et réitéra son ordre, que Matsu Noshin s'empressa d'executer. L'Empereur ne jugea pas utile de poursuivre cette affaire mais les disciples heimin du défunt Kaze continuèrent à répandre ses enseignements qui jetaient les bases du Jiujutsu. A la longue, non seulement les arts martiaux sans armes pénétrèrent lentement dans les dojo des samurai mais les heimin apprirent à contourner la loi en utilisant pour se défendre des outils agricoles ou des objets pouvant passer comme tels. C'est ainsi que les "armes paysannes" comme on les appelle virent le jour et si certaines comme le Bo (baton) ont droit de cité jusque dans les dojo samurai, la plupart sont encore traitées avec mépris par la caste guerrière.
Ningi régna longtemps avant d'abandonner le trône à son fils, on prétend même qu'il vécut après cela jusqu'à l'âge remarquable de quatre-vingt dix neuf ans. Il est cependant considéré comme le premier empereur vraiment mortel, à l'encontre de son père et de son grand-père.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Personnalités légendaires des familles impériales

Message par Scoub le Mar 29 Mai - 14:06

Hantei Bosai (Hantei IV)
Bosai succéda à Ningi durant les premières décennies du quatrième siècle. A l'instar de son prédécesseur, il entreprit de consolider les fondations d'une nation dont l'expansion commençait tout juste à ralentir. Il fit entreprendre de considérables travaux de cartographie et la plupart des cartes officielles réalisées à son époque furent jugées suffisamment précises pour être encore utilisées à l'époque actuelle. Bosai institua également sous sa forme légale la tradition de la retraite chez les samurai, l'Inkyo. Ainsi, il formalisa un système de succession encore assez chaotique avant lui tout en s'assurant que les congrégations monastiques pourraient continuer à grandir dans un empire encore très vaste. Si de nombreux samurai se retiraient déjà dans les ordres passés un certain âge, on en connaissait tout autant qui restaient au pouvoir ou au service de leur seigneur jusqu'à leur dernier jour. Bosai souhaita accorder à ses vassaux la possibilité d'abandonner leurs devoirs honorablement pour poursuivre une quête plus spirituelle loin des préocuppations politiques de leur caste tout en faisant en sorte que le reste de l'Empire continue à bénéficier de leur expérience. Cette décision contribua grandement à resserer les liens entre les moines, les samurai et le petit peuple alors que cette tendance était encore peu présente en dehors des terres du Dragon et du Phénix.
Durant l'année 339, Bosai manqua de peu être la victime d'un sombre complot orchestré par des maho-tsukai et impliquant un membre de son proche entourage. Fort heureusement, le complot fut éventé par un jeune magistrat, Isawa Chuda, qui parvint à sauver la vie de l'Empereur. Hantei Bosai accorda au jeune homme une faveur et lorsque Chuda lui répondit "je ne souhaite qu'être le serpent qui rampe dans les endroits sombres pour frapper vos ennemis", le souverain le somma de créer un nouveau clan mineur qui aurait pour rôle de traquer les pratiquants de la magie noire. C'est ainsi que naquirent la famille Chuda et le clan du Serpent.
Huit ans plus tard, l'Empereur apprit que l'une des filles d'un daimyo mineur du Phénix avait eu une révélation et semblait connaître des mystères dévoilés par Amaterasu elle-même, mystères qu'elle partageait avec ses sœurs et quelques autres femmes de la petite vallée reculée ou elle résidait. Après enquête et avoir pris conseil de la famille Otomo, Bosai jugea intéressante l'idée d'un culte uniquement dévoué à la mère de son ancêtre mais plutôt que de l'intégrer au sein des temples déjà voués à Dame Soleil, il considéra qu'il serait plus judicieux que l'approche visiblement unique de la petite congrégation isolée soit préservée telle quelle.Apparemment, telle était la volonté d'Amaterasu et cela s'avérerait également plus simple à gérer. Il autorisa donc la fondation d'un autre clan mineur, celui du Mille-pattes, et l'autorisa à demeurer à l'écart dans sa vallée afin de se vouer entièrement à l'écoute d'Amaterasu.

Hantei Fujiwa (Hantei V)
Le règne de Fujiwa fut des plus particuliers car il se déroula de manière très différente de ce que les rokugani considéraient désormais comme la norme. Couronné en 371 à la suite de son père Hantei Bosai, Fujiwa se montra bien plus interventionniste que les deux empereurs qui avaient succédé à Hantei Genji avant son arrivée sur le trône. Il fit de son mieux afin que l'empire bénéficie globalement des réformes et décisions politiques plutôt que de contenter les personnages les plus en vue de sa cour. Fujiwa fut le premier empereur depuis le fondateur de sa lignée à se rendre à la bataille et il mena lui-même les légions impériales. Il apprit en effet que le clan du Crabe menaçait d'être submergé par les créatures que menait le subtil Oni no Usu et il rassembla les Légions Impériales pour voler au secours de Hida Ichido le champion du Crabe. Fujiwa brandit lui-même Akkuai-uo, l'épée de sa lignée forgée à partir des wakizashi des frères et sœurs de son ancêtre et il se plaça de lui-même sous le commandement du champion du Crabe durant la bataille.
De retour à la capitale, il admonesta durement les champions de la Grue et du Lion car il avait appris que leurs manigances avaient suffisamment affaibli le clan du Crabe pour rendre son intervention nécessaire. Cela ne l'empécha pas de perpétuer la tradition et d'épouser à deux reprises des filles de la Grue, même si son premier mariage ne lui donna aucun enfant et que le second ne lui apporta qu'un seul fils pour lui succéder ainsi que deux filles.
Cependant, le règne du cinquième empereur devait se terminer de manière bien moins glorieuse car son caractère affirmé et ses ambitions pour la nation suscitèrent bien des inimitiés contre lui et sa politique. On admet généralement que son intransigeance joua un rôle certain dans la scission de la famille Yasuki qui abandonna la Grue pour le Crabe en 387. L'invasion d'une partie des territoires par le clan du Crabe en manque de ressources et qui se sentait conforté par le soutien passé de l'Empereur s'accompagna en effet d'ordres impériaux très fermes pour que cette famille de la Grue cesse ses nombreux et douteux trafics. Les Yasuki se sentirent probablement pris entre le marteau et l'enclume et prirent une décision lourde de conséquences…
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Personnalités légendaires des familles impériales

Message par Scoub le Mar 29 Mai - 14:09

Hantei Restuhime (Hantei IX)
Avec Yugozohime, Restuhime partage la gloire d'être une des deux seules femmes de l'histoire a avoir siégé comme souverain de Rokugan. A l'encontre de traditions bien établies, elle n'hésita pas à offenser le clan de la Grue en prenant pour époux un samurai de la famille Matsu. Leur union s'avéra stérile et l'on considère généralement qu'il s'agit là d'une preuve du mécontentement des puissances célestes envers le choix marital de l'impératrice.
Cependant, le règne de Hantei IX s'avéra des plus calmes et il n'y eut guère d'évènements marquants si ce n'est quelques conflits frontaliers qui opposèrent les clans du Dragon et du Phénix à des tribus barbares originaires des steppes au-delà de la Grande Muraille du Nord. La situation intérieure s'avéra bien plus stable que sous le règne des deux empereurs précédents.
Retsuhime régna jusqu'à sa mort en 487 mais toutes ses sœurs cadettes étaient mariées et il n'y avait plus guère de prétendants au trône dans les lignées impériales. C'est finalement le fils d'un cousin éloigné de l'impératrice qui lui succéda comme dixième empereur.

Hantei X
Le dixième empereur instaura dés son couronnement une nouvelle tradition qui devait selon lui raffermir encore l'image de la puissance éternelle et intemporelle de la lignée impériale. C'est ainsi que chaque empereur renonce désormais à son nom personnel en montant sur le trône, n'étant plus connu que comme le Hantei. Inaugurant son idée par l'exemple, le dixième empereur renonça donc à son nom le jour de son accession au trône. Les documents officiels et les biographies marquent son ordre dans la succession des souverains et il en va de même avec ses successeurs.
Apparemment, le dixième empereur souhaitait aller au fond des choses et fit même effacer son nom de prince des archives officielles. On l'appelle donc seulement "Celui qui sacrifia son nom pour l'empire". On s'accorde à dire qu'il prit cette décision car contrairement à tous ses prédécesseurs il ne descendait pas en droite ligne du souverain précédent et qu'il souhaitait raffermir sa position en rappelant que le symbôle était plus important que la personne.
Hantei X eut deux fils et régna paisiblement jusqu'à la fin du cinquième siècle. Il déploya beaucoup d'efforts afin de batir un système éducatif national et s'appuya pour ce faire sur les ordres monastiques. Bien que le dixième empereur soit très porté sur la religion, son aversion pour les shugenja était bien connue et il mettait un point d'honneur à rappeler que la magie élémentaire n'avait guère de rapports avec les Fortunes et les Ancêtres. Cependant, il ne parvint jamais à mener une politique de réformes qui aurait réduit les prérogatives des prêtres-magiciens.
Par contre, un autre édit impérial des plus singuliers marqua le règne du dixième Hantei. Il apprit en effet que certains agents du clan du Scorpion, les fameux "ninja", utilisaient en fait des pouvoirs apparentés à la magie pour se livrer à des crimes sans guère de rapport avec la mission du Scorpion. Certains n'hésitaient pas à accuser ces tueurs de l'ombre d'employer la maho pour accomplir de sinistres objectifs. Le chef des ninja, Bayushi Aramaro, était le frère du champion du Scorpion. Aramaro fut sommé de se présenter devant l'Empereur avec ses hommes pour répondre de ces accusations. Bien que les preuves concernant l'usage de la maho soient des plus douteuses, l'antagonisme du souverain à l'égard des shugenja et les nombreuses accusations concernant les crimes imputés aux ninja firent qu'il ordonna qu'Aramaro et ses hommes soient executés.

Hantei XI
Fils ainé du dixième empereur, Hantei Hohiro faillit périr de maladie en même temps que son père mais finit par se rétablir et put monter sur le trône. Son règne est marqué par la révélation d'un complot particulièrement sinistre qui faillit bien lui coùter le pouvoir et transformer l'Empire à jamais dés les débuts du sixième siècle.
A l'insu du souverain, le sorcier maudit Iuchiban qui demeurait dans les ombres de la capitale dévoya le talentueux shugenja Asahina Yajinden du clan de la Grue. Iuchiban permit à Yajinden d'utiliser la redoutable Enclume du Désespoir qui avait peu de temps auparavant provoqué la fin du clan du Sanglier (en 501 très précisément).
Yajinden créa les tristement célèbres Epées de Sang qui furent offertes aux champions de la Grue, du Lion, du Crabe et du Scorpion
Entre 509 et 510, les champions Akodo Meikuko, Hida Tenburo et Doji Tanaka succombèrent tous trois au pouvoir maléfique de leurs lames : Meikuko mena 20.000 guerriers du Lion à l'assaut du clan du Dragon en plein hiver, Tenburo massacra ses enfants avant de se suicider et Tanaka se jeta à la mer.
Pendant que l'Empire s'affolait et que les problèmes de succession préocuppaient tout le monde, Iuchiban avançait ses véritables pions et se livrait à ses expériences nécromantiques dans le cimetière des héros de la capitale.
Cependant, le champion du Scorpion Bayushi Rikoji s'avéra plus prudent que ses trois confrères et il ne tomba pas sous l'influence de l'épée qui lui avait été offerte. Sur son ordre, le talentueux magistrat Soshi Takasho enquêta et avec l'aide du légionnaire impériale Akodo Minobe, il parvint à démasquer les comploteurs.
Se sachant découverts, Iuchiban et Yajinden mobilisèrent leur armée de cadavres ranimés par la magie noire mais malgré l'horreur sacrilège que cela représentait, les guerriers loyaux à l'empereur parvinrent à écraser les morts-vivants et à capturer les chefs du complot. C'est de cette époque que date la coutume, fixée par ordonnance impériale, d'incinérer les dépouilles afin d'empécher qu'un sorcier les profane de cette manière.
L'empereur ordonna la mise à mort des comploteurs mais le clan de la Grue obtint que Yajinden lui soit remis et il fut privé de sa mémoire pour terminer sa vie comme simple d'esprit. On découvrit que Iuchiban ne pouvait être mis à mort car ses pouvoirs lui avaient permis d'enlever son corps de sa poitrine pour le dissimuler, ce qui l'avait rendu immortel. Mais il fut tout de même décidé de lui infliger un chatiment éternel. L'architecte Kaiu Gineza aidé par les shugenja du Scorpion et du Phénix réalisa la célèbre Tombe de Iuchiban dans laquelle le sorcier fut emmuré vivant, lié par des chaines de jade. Gineza pénétra à sa suite dans le tombeau et activa tous les mécanismes qui protégeraient l'endroit des intrus éventuels.
Quelques mois à peine après ces évènements, le prince héritier fut kidnappé par Gusai Ryoshida, le seigneur du clan de la Mante.
Fort heureusement, les suivants de cet homme se retournèrent contre lui et le tuèrent avec sa famille avant de restituer le prince à la cour. Hantei XI n'ordonna pas la fin du clan de la Mante à cause de ce geste mais le nom de famille Gusai fut rayé des archives et depuis cette époque, aucun samurai du clan de la Mante n'a plus jamais eu le droit de porter un patronyme.

Hantei XVII
Le règne du dix-septième empereur commença en 597 et dura plus de trente ans. On connaît assez peu le caractère du souverain mais il semble qu'il ait été un homme désireux de veiller sur les classes populaires. Conseillé par la subtile Seppun Hanako, Hantei XVII proclama plusieurs lois qui améliorèrent sensiblement la condition des heimin et il oeuvra également pour rendre plus humaines certaines coutumes légales.
Autre curiosité de son règne, le dix septième empereur ne souhaita pas être incinéré à la capitale après sa mort. Il avait tendrement aimé une jeune femme du Phénix durant sa jeunesse mais s'était résolu à épouser une fille de la famille Doji comme il sied aux empereurs. Cependant, il ordonna qu'après sa mort son corps ne soit pas brulé mais enterré à proximité de l'endroit ou sa bien-aimée avait vu le jour, sur les terres de la famille Asako. Un magnifique chène blanc poussa en quelques années à l'endroit ou le souverain fut inhumé et la famille Asako fit batir tout autour un château magnifique qui accueillit plusieurs cours d'hiver des successeurs de Hantei XVII. Le Château du Chêne Pâle abrite encore l'arbre blanc qui marque la sépulture de l'empereur et l'écorce de cet arbre étrange est réputée pour ses propriétés médicinales.

Hantei XXII
Le vingt-deuxième empereur régna de 782 à 821. Durant la troisième année de son règne, alors qu'il cherchait à prendre épouse, il fut sauvé d'un grand péril par le jeune magistrat Isawa Chuda. Chuda démasqua en effet une maho-tsukai qui avait pris la place de la belle Kakita Edako, la jeune femme que l'empereur avait finalement décidé d'épouser. Le Hantei ordonna à Chuda de mener un nouveau clan mineur, le Clan du Serpent, dans la chasse aux sorciers et autres pratiquants des arts interdits.
Durant son règne, le vingt-deuxième empereur eut également à prendre une décision des plus singulières puisqu'il assista en 815 à l'arrivée d'une horde de cavaliers qui prétendaient être les descendants de Shinjo et de ceux qui étaient partis avec elle. Les armées du Crabe, du Lion et du Scorpion tentèrent en vain d'arréter ceux que l'on prenait pour des envahisseurs mais finalement, les étrangers parvinrent à prendre contact avec le clan de la Grue. Ils remirent aux descendants de Doji un éventail que leur fondatrice avait offert en cadeau à sa sœur Shinjo. Une fois certain de l'authenticité de l'objet, l'empereur déclara que le "clan de la Licorne" était bien l'héritier du clan de la Ki-rin qui avait quitté l'empire huit siècles auparavant et il accueillit ses représentants à la cour.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Personnalités légendaires des familles impériales

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum