Tout et rien sur Rokugan et le Japon

Aller en bas

Tout et rien sur Rokugan et le Japon

Message par Scoub le Jeu 14 Déc - 21:03

Voilà un sujet où vous pouvez poster, pour les plus férus d'entre vous, les découvertes et/ou les questions que vous vous posez sur Rokugan, le Japon, les samuraï, les esprits, le tir à l'arc nippon, ou encore la cérémonie du thé.
C'est également ici que l'on postera les belles images trouvées des temples japonais ou dessins de féroces guerriers, qui serviront à alimenter la campagne.


Dernière édition par le Jeu 14 Déc - 23:44, édité 1 fois
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Origami

Message par Hida Stoof le Jeu 14 Déc - 23:11

J inogure donc se poste par un petit site tres sympa avec une multitude d origamis et autre pliages:
http://dev.origami.com/diagram.cfm

pour se qui sont interressé par plus d info, si vous avez des problemes de pliage, je commence a maitriser un peut et pourrai vous aider...

Pour commencer dans les Origami essayez "la grue","le renard", ou "le cochon" se sont les plus simples...
ensuite essayez "l iris" qui est un peut plus complexe


Dernière édition par le Ven 15 Déc - 14:26, édité 1 fois
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

cérémonie du thé

Message par Hida Stoof le Jeu 14 Déc - 23:50

voila un petit lien pour tout savoir sur la cérémonie du thé:

http://www.clickjapan.org/ART/Ceremonies_du_the.htm

Chanoyu (茶の湯): signifie "eau de thé" mais fait référence à la cérémonie du thé en elle-même. Cette cérémonie est aussi désigné sous les noms de sadō (茶道), ou chadō (茶道). Les premières réunions autour du thé se firent dans des chaya, "maisons de thé", se trouvant à proximité des grands temples. Ce type de réunion se dénommait cha-yoriai pour l'aristocratie et unkyaku-chakai pour les petites gens. C'est à partir du XVe siècle que certains concepts vinrent modifier en profondeur la cérémonie du thé. Le Wabi, concept prônant la simplicité et l'abandon de l'apparence pour se concentrer sur la valeur intrinsèque des choses, mit fin au luxe clinquant de certaines réunions de thé antérieur.

Les étapes de la cérémonie du thé.

A- Sumi-demae:

1- Cheminement puis attente dans un jardin intérieur. Après s'être reposés quelques instants sur un banc et s'être purifiés, les invités peuvent pénétrer dans le chachitsu.

2- Avant de passer par la porte (nijiriguchi) donnant sur la salle où aura lieu la cérémonie, les invités s'accroupissent et entrent dans cette position.

3- L'hôte salue le tokonoma, alcôve où se situe une peinture (kakemono) et un arrangement floral (Ikebana) puis se dirige, toujours en position accroupie près du foyer, pendant que les invités se tournent face au tokonoma.

4- Après une légère collation, l'hôte allume le foyer et porte l'eau en ébullition se trouvant dans la théière.

B- Omogashi

5- Il est proposé aux invités une confiserie (les sucreries japonaises sont particulièrement délicates) selon des règles bien établies.

6- Les invités quittent le chachitsu, se lavent, se purifient, se reposent et font une nouvelle entrée dans le chachitsu en reprenant la même place en s'asseyant en seiza c'est à dire sur leurs talons.

7- L'hôte prépare le thé pour le présenter aux invités (Koicha-demae).

8- Chaque invité déguste le breuvage lentement (itadakikata) dans un bol (chawan) qu'il aura fait tourner pour pouvoir en admirer toutes les faces.

9- Lorsque chaque invité ayant pu profiter du thé et admirer le chawan; les divers instruments: spatule (hishaku), fouet (chashaku), pot à thé (cha ire) ayant servi à la préparation du thé sont présentés aux invités (dôgu no haiken). Il est aussi de coutume d'indiquer quel est l'auteur de ces différentes pièces.

10- Dans le même temps une sucrerie (photo de gauche) et un thé léger sera sans doute offert aux invités.

11- Les invités saluent l'hôte pour le remercier, l'hôte se retire salue les invités qui lui retournent ce salut.

Nota: Il est déconseillé de parler pendant la cérémonie du thé, un représentant des invités se chargera de parler pour le groupe. Il est impératif de se déchausser avant d'entrer, les tatamis ne devant pas être souillés. Il peut être difficile de rester accroupi pendant presque une heure (45 minutes) pour ceux qui auraient des problèmes circulatoires ou d'articulation, il est possible de demander une sorte de petit tabouret. Ne vous levez pas brusquement, cela ne serait pas particulièrement bien vu. De plus après presque une heure passée accroupi vous risqueriez de chanceler.

Le bol à thé (chawan) se tient d'une façon particulière. La main droite maintient le bol tandis que la main gauche soutient celui-ci avec sa paume.

a quand une cérémonie dans le local louveteaux?


Dernière édition par le Ven 15 Déc - 14:31, édité 1 fois
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Kabuki

Message par Hida Stoof le Jeu 14 Déc - 23:55

un autre lien qui parle de Kabuki (classique et contemporain):

http://kabuki.ifrance.com/

« L'ennemi devient un ami, l'allié un rebelle, la femme un homme, l'homme une femme. La grotte au fond de la montagne abrite un mystérieux guerrier, le puits du jardin dissimule un espion à la solde de l'ennemi. Des incidents imprévisibles se produisent, des personnages inattendus surgissent pour s'évanouir tout aussi soudainement. Toutes ces surprises ne sont-elles pas précisément celles qui traversent nos rêves ? Alors on sabre les gens comme l'on faucherait un pré, on connaît l'avenir comme s'il était inscrit sur la paume de la main ; un poing brandi fait éclater le rocher, un court instant permet de franchir des centaines de lieues. Apres s'être ouvert le ventre, on parle interminablement, ou alors on ressuscite d'entre les morts. Tous ces faits arbitraires, hyperboliques, ne sont-ils pas ceux-là mêmes que nous voyons dans nos rêves ? »

Le dramaturge Tsubouchi Shôyô

« Les réduits où se donnaient ces spectacles, dans l'empuantement des fumées d'opium, les relents de victuailles, les moiteurs âcres des crachats purulents : sans décors, au reste, sous un jour, sous une lumière donnés. Pas de sièges, cela va sans dire, la natte traditionnelle, aux tons pisseux. Un parterre de jambes croisées, un parterre de tailleurs ! Les naturels friands d'émotion, assistaient là à des scènes d'un tragique échevelé, mêlé de comique horrifiant : on passait d'un rire bestial à l'horreur stupide, sans transition et sans merci. Un spectacle primitif pour êtres primitifs. La seule explication de tant de trivialité pourrait être celle-ci : le spectacle n'a été jusqu'alors au Japon, qu'un amusement canaille, dévolu au bas-peuple »

Victor de Marzat, « Sur le théâtre japonais », juin 1910


"oui je sais un matsu qui parle d art sa fait bizard mais il faut de tout pour faire un monde"


Dernière édition par le Ven 15 Déc - 14:36, édité 1 fois
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Kyudo

Message par Hida Stoof le Jeu 14 Déc - 23:57

voila le site de la FFKT qui vous informera sur le Kyudo Traditionnel:

http://www.ffkyudo.com/

Le Kyudo est "la Voie de l'Arc"

C'est la pratique de l'archerie traditionnelle japonaise. Le Kyudo a donc ses origines dans les techniques guerrières des Samouraïs du Japon médieval, mais aussi dans des rituels traditionnels de la même époque, religieux ou laïcs, où l'arc occupait une fonction symbolique importante.
Ces deux courants se sont unis pour former les bases du Kyudo moderne, qui unit de manière harmonieuse la maîtrise d'une technique très précise de tir, à un travail plus "en profondeur". En effet le pratiquant de Kyudo doit aussi tendre vers le perfectionnement de sa posture corporelle, aussi bien que vers l'harmonisation de son attitude mentale et émotionnelle

"Le Tir, avec la succession de ses déplacements vers l'avant et vers l'arrière, ne peut jamais s'effectuer sans courtoisie ni justesse. Une fois acquises l'intention intérieure juste et une attitude extérieure correcte, arc et flèches peuvent être résolument pris en main.
Tirer ainsi, c'est tirer avec succès, et à travers ce tir, la vertu sera mise en évidence.
Le Kyudo est la voie de la vertu parfaite. Dans le tir, chacun doit chercher la justesse en lui-même. C'est avec la justesse en soi, qu'on peut procéder au tir.
Lorsque le tir échoue, nul ne devrait avoir de ressentiment envers ceux qui ont réussi. Au contraire, c'est une occasion de recherche sur soi-même."


Raiki Shagi (Annales de l'Etiquette - Vérité du Tir), extrait du Kyudo Kyohon, (Manuel de Kyudo), ANKF.

"bon c est deja plus martial la non?"


Dernière édition par le Ven 15 Déc - 14:39, édité 1 fois
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Bushido "Bu - martial - shi - guerrier - do -la voie-&a

Message par Hida Stoof le Ven 15 Déc - 0:02

Voila toute les information importante sur le Bushido:

http://gctm.free.fr/bushido/jpbushido.htm

"Bushido signifie la volonté déterminée de mourir.
Quand tu te retrouveras au carrefour des voies
et que tu devras choisir la route, n'hésite pas :
choisis la voie de la mort.
Ne pose pour cela aucune raison particulière
et que ton esprit soit ferme et prêt.
Quelqu'un pourra dire que si tu meurs
sans avoir atteint aucun objectif,
ta mort n'aura pas de sens :
ce sera comme la mort d'un chien.
Mais quand tu te trouves au carrefour,
tu ne dois pas penser a atteindre un objectif :
ce n'est pas le moment de faire des plans.
Tous préfèrent la vie à la mort et si nous nous raisonnons
ou si nous faisons des projets nous choisirons la route de la vie.
Mais si tu manques le but et si tu restes en vie,
en réalité tu seras un couard.
Ceci est une considération importante.
Si tu meurs sans atteindre un objectif,
ta mort pourra être la mort d'un chien,
la mort de la folie,
mais il n'y aura aucune tache sur ton honneur.
Dans le Bushido , l'honneur vient en premier.
Par conséquent, que l'idée de la mort soit imprimée dans ton esprit
chaque matin et chaque soir.
Quand ta détermination de mourir en quelque moment que ce soit
aura trouvé une demeure stable dans ton âme,
tu auras atteint le sommet de l'instruction du bushido".


"La voie du Samurai réside dans la mort. Quand on en vient au
'ou bien'/'soit' il n'y a que le choix immédiat de la mort. Ce
n'est pas particulièrement difficile. Sois déterminé par avance.
Dire que mourir sans avoir atteint son but est une mort de chien
est une manière frivole de personne sophistiquée. Quand on est
confronté au choix de la vie ou de la mort, il n'est pas nécessaire
d'atteindre son but. [...] Mourir sans avoir atteint son but est
une mort de chien et de fanatique. Mais il n'y a aucune honte là
dedans. C'est la substance même de la Voie du Samurai. Quelqu'un
qui arrive a endurcir son cœur chaque matin et chaque soir,
quelqu'un qui est capable de vivre comme si son corps était déjà
mort suivra la Voie sans douleur. Sa vie tout entière sera sans
reproche, et il réussira dans ce qu'on attend de lui."


Hagakure - A l'Ombre des feuilles, la Voie du Samurai - Yamamoto Tsunetomo


"en plus il y a une petite musique..."


Dernière édition par le Ven 15 Déc - 14:47, édité 2 fois
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

haiku

Message par Scoub le Ven 15 Déc - 0:22

Le haïku (俳句), terme créé par Shiki Masaoka (1867-1902), est une forme poétique très codifiée d'origine japonaise, à forte composante symbolique, et dont la paternité est attribuée à Bashō (1644-1694). Il s'agit d'un poème extrêmement bref visant à dire l'évanescence des choses. Encore appelé Haïkaï ( ou hokku son nom d'origine), ce poème comporte traditionnellement 17 mores écrits verticalement. Ces haikus ont ete connus en Occident depuis à peine plus d'un siècle. Les écrivains occidentaux ont alors tenté de s'inspirer de cette forme de poésie brève. La plupart du temps, ils ont donc choisi de transposer le haiku japonais qui s'écrivait sur une seule colonne sous la forme d'un tercet composé de 3 vers de 5 , 7 et 5 pieds pour les haikus occidentaux . Quand on compose un haiku en français on remplace en géneral les mores par des syllabes cependant une syllabe française pouvant contenir jusqu'a trois mores cela donne des poèmes irréguliers.
À titre d'exemple, voici l'un des plus célèbres haïkus japonais écrit par un grand maître, Matsuo Bashô :

Dans le vieil étang
Une grenouille saute
Un ploc dans l'eau
L'original japonais est:

Fu-ru-i-ké-ya
ka-wa-zu-to-bi-ko-mu
mi-zu-no-o-to
(5-7-5, soit 17 mores)
Notons que ce haïku est celui que l'on présente le plus lorsqu'il s'agit d'expliquer ce qu'est un haïku. Il existe des multiples versions de traduction. C'est surtout le troisième vers qui pose problème. Les onomatopées étant difficilement traduisibles, de nombreux "haïjins" (poètes pratiquant l'art du haïku) préfèrent "le bruit de l'eau" à "un ploc dans l'eau". Corinne Atlan a m^me proposé une traduction différente en s'attachant plus à un effet visuel, le trouble de l'eau, qu'à un effet sonore.
Mais ce n'est pas la seule règle que doit respecter un haïku, car il lui faut contenir un [[[tercet]]kigo]] (mot de saison), c'est-à-dire une référence à la nature ou un mot clé concernant l'une des quatre saisons. Notons qu'au-delà des quatre saisons traditionnelles, le jour de l'an est très important et peut être considéré en haïku comme une saison à part entière. Bien entendu, la saison ne doit pas (mais peut) être nommée, elle peut n'être qu'évoquée. Sakura en fleurs pour le printemps, vol de hannetons pour été, etc. Mais "pleine lune", qui ne peut être rattachée à une saison en particulier, constitue également un excellent kigo. Au Japon, des livres spécialisés recencent les expressions les plus courantes pouvant être utilisées comme kigo. Celui ci est généralement placé dans le premier vers. Les haîkus avec une syllabe en moins sont parfois tolérés. Mais au delà de 17 syllabes, le verset n'est plus considéré comme un haîku. Quand le haïku ne contient pas d"élément indiquant la saison, on l'appellera un moki. Par ailleurs, une autre notion doit être évoquée : le " kireji qui introduit une notion de césure"


Maintenant, les règles étant faites pour être transgressées, il n'est pas rare de trouver, même chez les classiques, des haïkus ne répondant pas à ces règles. Mais de l'ensemble doit se dégager ce que certains appellent un "esprit haïku". Indéfinissable en tant que tel. Il procède de vécu, de ressenti, de choses impalpables. Généralement, la structure court-long-court est conservée. Cela dit, la structure 5-7-5 est encore la plus courante.
Bien entendu, il existe de multiples écoles de haïku, de multiples tendances. Le haïku zen, le haïku urbain, le haïku engagé... Chacune pouvant ou non respecter les règles de base.
Le haïku ne se contente pas de décrire les choses, il nécessite le détachement de l'auteur. Il est comme une sorte d'instantané. Il n'exclut cependant pas l'humour, les figures de style, mais tout cela doit être utilisé avec parcimonie. Il doit pouvoir se lire en une seule respiration. À voix haute, de préférence. Il incite à la réflexion. C'est au lecteur qu'il revient de se créer sa propre image. Ainsi, le haïku ne doit pas décrire mais évoquer. Plutôt qu'une phrase répartie sur trois lignes, le haîku privilégie la notion de césure . La principale difficulté pour les haikistes français est de retrouver une notion de flou qui est plus appropriée à la langue japonaise, qui n'utilise pas autant d'articles ou de conjugaisons que le français. Des débats ont lieu actuellement pour tenter de donner des pistes aussi sur la ponctuation. Des tirets, des espaces ou signes d'ondulation paraissent le mieux s'approcher de la façon d'écrire très sobre des japonais.
On notera également que le haïku, tire son origine du Tanka ou waka " terme de poésie traditionnelle japonaise. Le tanka est un poème construit en deux parties, la deuxième venant comme réponse à la première. Celle-ci est constituée d'un tercet de 17 pieds d'une structure 5-7-5 (devenu plus tard haïku), et la deuxième partie est un distique de 14 pieds de structure 7-7 appelé wakiku . Parfois la première partie est le distique et la deuxième le tercet. Généralement écrits par un même poète, il n'est pas rare de voir des tankas écrits à plusieurs, l'un répondant (ou relançant) l'autre. On les appelait alors Renga. Maintenant on les appelle des Renku Le tanka classique est toujours considéré au Japon comme la forme la plus élevée de l'expression littéraire. Suivant leurs nombre de chaînons, les renkus prennent des noms différents: Les formes les plus utilisées sont : le Juinku ( 12 versets) le Jusanbutsu( 13 versets) , le Shishi ( 16 versets ), le Hankasen( 18 versets), le Kasen( 36 versets ) et le Hyakuhin ( 100 versets) . Pour le kasen, les règles peuvent être encore beaucoup plus strictes car on doit placer des versets à thème ( amour, lune d’automne, fleurs..) à des endroits très particuliers.
Le senryū est une forme de poésie similaire mais qui met l'accent sur l'humour au lieu de la nature, et où l'auteur se met plus facilement en avant. Il est généralement plus léger que le haïku.Le kigo n'est pas nécessaire pour écrire un senryû.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Le serment du samurai

Message par Hida Stoof le Ven 15 Déc - 14:46

Voila le serment du samurai:

"Je n'ai pas de parents, je fais des cieux et de la terre mes parents.
Je n'ai pas de demeure, je fais de Tan t'ien ma demeure.
Je n'ai pas de pouvoir divin, je fais de mon honnêteté mon pouvoir divin.
Je n'ai pas de fortune, je fais de ma docilité ma richesse.
Je n'ai pas de pouvoir magique, je fais de ma personnalité mon pouvoir magique.
Je n'ai ni de vie ni de mort, ma vie et ma mort ne font qu'un.
Je n'ai pas de corps, je fais de mon stoïcisme mon corps.
Je n'ai pas de Yeux, je fais du flash de l'éclair mes yeux.
Je n'ai pas d'oreilles, je fais de ma sensibilité mes oreilles.
Je n'ai pas de membres, je fais de ma promptitude mes membres.
Je n'ai pas de lois, je fais de mon autodéfense ma loi.
Je n'ai pas de stratégie, je fais du droit de tuer celui de protéger ma stratégie.
Je n'ai pas de dessein, je fais de la saisie instinctive de l'opportunité mon dessein.
Je n'ai fais pas de miracle, je fais du respect de la loi mon miracle.
Je n'ai pas de principes, je fais de mon adaptation en toutes circonstances mon principe.
Je n'ai pas de tactique, je fais de la vacuité et de la plénitude ma tactique.
Je n'ai pas de talents, je fais de mon esprit prêt à réagir mon talent.
Je n'ai pas d'amis, je fais de mon esprit mon ami.
Je n'ai pas d'ennemis, je fais de l'imprudence mon esprit.
Je n'ai pas d'armure, je fais de ma bienveillance mon armure.
Je n'ai pas de château, je fais de mon esprit inébranlable mon château.
Je n'ai pas d'épée, je fais de mon non-être mon épée."
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Commandement D'Akodo

Message par Hida Stoof le Jeu 4 Jan - 16:32

voila pour mes amis Lion et les quelque curieux qui se promenent sur se post le commandement d'Akodo...

1.Emportez toujours un texte avec vous. Quand vous n'avez rien d'autre a faire, lisez. L'esprit doit etre aussi affûté que le corps.

2.Quand votre seigneur vous appelle, courez vers lui, jetez-vous à ses pieds et prononcez son nom avec puissance et fierté. Proclamez votre loyauté à son égard en criant à vous irriter la gorge. Soyez convaincu de votre loyauté, car si vous ne l'êtes pas, votre seigneur n'en sera pas convaincu.

3.Ayez toujours votre sabre à proximité, propre, prêt à servir. Manquer de respect à votre sabre revient à manquer de respect à votre seigneur.

4.Ayez des serviteurs si vous en avez besoin, mais uniquement dans ce cas. Si des réparations doivent être effectuées dans votre maison, faites-les vous même. Si des pièces doivent être nettoyées, nettoyez-les. La paresse est un véritable ennemi, et il est toujours préférable pour un samurai de comprendre quelque chose avant de demander à quelqu'un d'autre de l'accomplir à sa place

5.Dame Soleil et Seigneur Lune nos ont créés avec une main droite et une main gauche. La main gauche tient la plume, et la droite tient le sabre. Souvenez-vous en.

6.Quand vous approchez un haut gradé, laissez vos bras pendre le long de votre corps et inclinez-vous le plus bas possible. Laisser ses mains loin de son sabre est une preuve de confiance. Baisser la tête l'est aussi. par ces deux actions, vous lui faites comprendre: "Vous pouvez prendre ma vie si vous le désirez."

7.Levez-vous le matin avant vos serviteurs, et effectuez la moitié de leurs tâches avant même qu'ils n'aient eut le temp de se laver. Les hommes suivent l'exemple de ceux qu'ils admirent.

8.Les assassins rôdent aux heures tardives, alors couchez-vous tôt. Puis, lorsqu'ils rôderont aux environs de minuit, vous serez frais, reposé et prêt à les recevoir.

9.Lavez-vous. Un homme sale éprouve des démangeaisons et doit se gratter. Un homme qui se gratte est lent.

10.Soyez prêt à mourir.
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Seppuku

Message par Hida Stoof le Jeu 11 Jan - 20:28

Seppuku (sape-puu-kuu) ou Hara-kiri était un rituel de suicide assez commun dans le Japon féodal (entre 1192 et 1868). Cette façon noble et honorable de se suicider a fait sa place et a tenue une place intégrale du code samouraï bushido durant plus de 700 ans. Hara-kiri qui signifie littéralement "couper l'estomac" est une méthode très particulière et très douloureuse de mettre fin à sa vie. Cette méthode, peut-être sanglante pour certains, était très respectée et pratiquée par les guerriers samouraïs haut gradés. Le seppuku pratiqué par les samouraïs était une voix douloureuse, mais ceux-ci aimaient mieux mourir de leurs propres mains que celles des ennemis. Cette longue démonstration démontrait leur honneur, courage, loyauté et leur caractère moral. Quand un samouraï était sur le champ de bataille, et se trouvait sans issue, il fesait son hara-kiri très rapidement avec une petite préparation. En autre sens, les samouraïs préféraient pratiquer leur hara-kiri durant une cérémonie accompagnatrice du suicide, assez longue en passant, pour ainsi garder une certaine étiquette, témoignage et honneur. Il faut souligné que chez les japonais, plus précisement les samouraïs, l'honneur passait avant la vie. La disgrâce ou/et la défaite étaient une raison assez clair pour la pratique du seppuku. Valait mieux mourir noblement que de faire honte à sa propre famille. D'autres raisons pour un samouraïs de se faire hara-kiri pouvait être le mépris contre un ennemi, pour protester contre une injustice ou encore sauvé l'honneur de leur Seigneur (Daïmyo).

voila le lienhttp://www.geocities.com/kanjitsu67/sepp.html
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout et rien sur Rokugan et le Japon

Message par Scoub le Jeu 11 Jan - 20:31

A noter qu'il existait un seppuku judiciaire, à l'époque d'Edo, où le condamné avait droit de suicide, qui est réhabilitant dans la théorie, mais nullement dans les faits.
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2077
Age : 33
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Le Tanto

Message par Hida Stoof le Jeu 11 Jan - 20:32

Le Tanto est une dague de 6 pouces de long. Plus souvent utilisé par les samouraïs et les ninja, le tanto est une arme redoutablement dangereuse. Fait de la même manière que le Katana et le Wakisashi, il est complémentaire à l'armement samouraï: Armure, casque, Katana, Wakisashi et bien sûre le Tanto. Utilisé dans les guerres contre ses ennemies, le samouraï, armé jusqu'aux dents, utilisait cette arme presque qu'en dernier recourt. S'il perdait son Katana, Wakisashi ou même les deux, la seul armes mortelle qui restait était le Tanto. Il y a différent modèles de cette dague. Il y a des Tanto à lame en courbe prolongée, lame semi-courbé, il y en a à lame droites. Certains ont même des dents. Mais ceux-ci ne sont pas traditionels du Japon.

pour plus d information:http://www.geocities.com/kanjitsu67/tanto.html
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Sumi-e

Message par Hida Stoof le Jeu 11 Jan - 20:54

un petit lien bien simpa pour se mettre au sumi-e(painture japonnaise):http://www.geocities.com/kanjitsu67/sumi.html

allez voir le lien tout est expliqué dessu, de la fasson de tenir sont pinceau au matériel en passant par la méthode pour prendre de l encre avec le pinseau...
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout et rien sur Rokugan et le Japon

Message par Mutumizu le Jeu 18 Jan - 2:40

Matsu Stoof a écrit:un autre lien qui parle de Kabuki (classique et contemporain):

Je souahite souligner que kabuki a donne son nom a un syndrome genetique...
En effet les enfants qui naissent avec ce syndrome ont une physionomie de visage proche des masque de ce theatre... chouette la vie non?

dsl pour ce post qui n as pas grand chose a voir mais faudrait faire une taverne hrp...

_________________

Mutumizu
Ouvreur d'opercule de Nutella
Ouvreur d'opercule de Nutella

Nombre de messages : 224
Age : 36
Date d'inscription : 18/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Ikebana

Message par Hida Stoof le Ven 26 Jan - 13:24

bon voila mon poste special courtisans...

Le mot Ikebana (生花) ou Ka-dô (la voie des fleurs - 華道) vient du japonais hikeru, faire vivre, et de hana, fleur. Ce terme peut être traduit en français par «arrangement floral».
L'Ikebana, est un art dans lequel la disposition des éléments du bouquet est réglée par une symbolique précise, héritée du rituel bouddhiste visant, au delà de la recherche d’un certain esthétisme, à la concentration, dans le but de s'unir à ce que les Japonais appellent «le cœur des fleurs». Cet art se distingue nettement des compositions florales occidentales par sa symbolique, son asymétrie et sa recherche de l’utilisation de l’espace.

http://www.clickjapan.org/ART/ikebana.htm
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Thé

Message par Hida Stoof le Lun 19 Fév - 22:41

bon alors ici je vous met un lien ou vous pourrez trouver le noms des thé existant au japons

http://www.admirable-tea-boutique.com/acatalog/the_japon_the_japonais_the_vert.html

apres vous pourrez broder dessu

je vous met une petite liste:
-Gyokuro (bon j ai mis qu'il etait produit par le clan de la grue)
-Ama Cha
-Matcha(thé qui sert a la cérémonie du thé)
-Gabalong
-Sencha Fuji (celui la par le clan du Dragon)
-Tamaryokucha
-Sencha Fukuju
-Yonkon
-Kukicha Grillé
-Sencha Ariake
-Hojicha
-Kukicha
-Sencha Makinohara
-Bancha
-Genmaicha

voila bon Trip
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

résumé poésie

Message par Hida Stoof le Mar 20 Fév - 0:12

En pleine foret
Arbre a la robe rousse
Couvert de mousse


un haiku est composé de 3 vers comprennant 5-7-5 pieds

si vous voulez faire un Tanka vous rajoutez de vers de 7 pieds chacuns

se qui donne 5-7-5-7-7

Renaissent dé le printemp
De mille fleure parré


bref voila une petite aide pour simon, un résumé sur les haiku et Tanka
avatar
Hida Stoof
Gardien de la Source
Gardien de la Source

Nombre de messages : 1040
Age : 33
Localisation : le Dojo du chateau de la magistrature de Ryoko Owari Toshi
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tout et rien sur Rokugan et le Japon

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum