La province d'Iwate.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La province d'Iwate.

Message par Scoub le Jeu 19 Mar - 12:34

Yamagata Mitsunari est donc le gouverneur de la province d’Iwate, située sur la cote Est de Honshu. A trente-sept ans, c’est un homme qui voit arriver l’âge de l’inkyo avec une certaine appréhension. En effet, en bon croyant, il espère pouvoir jouir d’une retraite bien méritée, mais il préfère attendre que son fils ainé soit en âge de prendre sa succession. Et le jeune Taro n’a pour l’instant que douze ans, bien que son intelligence soit remarquable pour son âge. Jiro, le second fils, va pour sa part sur sa septième année. Ils sont les enfants de feu Dame Kasuriko, première épouse du seigneur Mitsunari, sœur du seigneur Otawara Motomori, qui gère le domaine de Miyagi, au Sud. Dame Imako est son actuelle épouse. Si elle a reçu une éducation digne de son rang, elle n’en a pas moins son petit caractère, et on l’a vu plus d’une fois prendre arc et flèches et suivre son mari dans les tournois, où elle ne se contente pas de regarder le reste de la troupe ! Elle a appris le kyujutsu en mémoire de Dame Kasuriko, qui fut une archère émérite, et les samouraïs doués dans cet art trouvent toujours ici un accueil chaleureux, car Mitsunari aime à entretenir le souvenir de la mère de ses enfants.

La riche province (on estime qu’elle génère la modique somme de 100.000 koku de taxes par an) s’étend sur des plaines riches, et les eaux au Sud sont poissonneuses ; celles au Nord sont évitées en raison de la proximité de l’Outremonde, bien qu’il soit rare que des bateaux se fassent attaquer ici.

Il serait vain de dresser le portrait de tous ceux qui vivent à Morioka. La suite du seigneur Mitsunari est convenable à son rang, et c’est donc un large éventail de gens, serviteurs, samouraïs, artisans, artistes, prêtres et moines, palefreniers, conseillers, qui vit là.
Vos personnages les découvriront surement, néanmoins, sachant que vous êtes tous des samouraïs sous ses ordres, vous connaissez au moins de réputation certains d’entre eux.

Les termes pseudo-japonais sont expliqués en fin de post.

Mitsunari-dono : fils du seigneur Nobusuke, seul héritier mâle, sa sœur occupe le poste de gardienne du temple familial.
Sans porter la tonsure, Mitsunari-dono est coiffé à la laque, le chignon dressé sur la tête. Une fine moustache entretenue vient surligner ses lèvres. De taille moyenne, il n’a rien d’un rude gaillard, et à tendance avec l’âge à prendre de l’embonpoint.
Mitsunari est un samouraï respecté et respectable, qui assume son poste avec fierté. Il a conscience que sans les provinces comme la sienne, le Mur ne tiendrait pas longtemps. Il est donc particulièrement vigilant sur les questions de la gestion des stocks, et tient à ce que tout ce qui doit partir pour Kaiu Kabe* le fasse en temps et en heure. Les escortes de convois sont la principale activité militaire de la province, ainsi que les battues et les chasses aux séides de l’Outremonde ayant réussi à passer la Muraille. Afin d’asseoir sa position, Mitsunari a fait rénover plusieurs temples et sanctuaires à l’abandon, pour s’attirer les faveurs des Fortunes, des Kami, des mikokami**, de Bouddha, de ses ancêtres. Très pieux, voire superstitieux, il a également lancé de grands travaux visant à améliorer l’irrigation des champs de riz, et a également mis en place une politique d’expansion des cultures, allant nicher des villages sur les collines en appliquant un principe de culture en terrasse. Cultivé et curieux, il aime s’entourer de lettrés, de poètes, mais aussi d’ingénieurs et d’experts en tout genre.

Imako-gozen : épouse du seigneur Mitsunari, « la blanche orchidée » comme l’appelait Mitsunari dans ses haiku est celle qui a réussi à faire ré-entrer la vie à Morioka.
De taille moyenne, de longs cheveux noirs, sans fard et sans artifice, encadrant un visage ovale à la beauté presque juvénile, avec de grands yeux profonds et plein de malice.
Dame Imako a environ vingt, peut-être moins, et est d’une douceur et d’une élégance désarmante pour qui est habitué aux femmes du clan du Crabe. Son histoire tient du compte de fées, car Mitsunari-dono est rentré un jour de la chasse avec cette jeune beauté, conquis. Fille de samouraï haut placé, elle lui aurait demandé de l’emmener loin de chez elle et de ne jamais y retourner. A partir de là, différentes versions circulent au sein du château et de la ville, mais la Dame semble avoir redonné le goût à la vie au seigneur, et tout le monde s’en réjouit. Sur ses conseils, la ville a vu renaître les sanctuaires shinto, et l’on a bâti un jardin où elle aime se balader. Non contente de s’impliquer dans la décoration –ce qui reste le rôle d’une épouse- elle s’est immiscée dans les affaires de son époux, en conseillant des changements quant aux cultures des villages.

Grande Prêtresse Takamitsu : la sœur de Mitsunari-dono a rejoint les ordres pour se consacrer à l’entretien du sanctuaire élevé en l’honneur des ancêtres de la famille Yamagata. Le sanctuaire est situé non loin de la résidence, à Morioka.
Toujours vêtue comme une religieuse, nappée de blanc, la cadette de Mitsunari vient souvent « visiter son frère » pour l’entretenir de son bien-être spirituel. Elle est dévote, et cela confine parfois à ce que certains décrivent comme un état de sainteté, et d’autres, à voix basse, comme un début de folie.

Urakami Toyoshige : le karo*** du seigneur Mitsunari a toute la confiance de son maître. C’est lui qui est responsable de l’intendance et des comptes, et en période de collecte des taxes, il devient vite irascible, car il déteste que quelque chose n’aille pas comme il le souhaite. A la tête d’une grosse partie des serviteurs, sa famille occupe traditionnellement cette fonction, dont il s’acquitte avec zèle. Il sait d’ailleurs que s’il manquait à son devoir, Mitsunari n’aurait aucun regret à le renvoyer, ce qui serait une honte sans nom. On le voit souvent aller prier au petit temple de Daikoku, la Fortune du travail honnête et par extension des marchands. Ce grand échalas n’a pas l’allure d’un comptable, avec son mètre quatre-vingt et sa barbe fournie. « La raser me prendrait trop de temps, je dois finir les comptes! » prétend-t-il souvent en riant.

Kawada Shimei : enfoncé dans ses vêtements, le visage quasi dissimulé tant par son masque que par ses robes, personne ne dit mot lorsque le shugenja de la maison Kuni arrive dans une pièce. En charge de la protection spirituelle et des conseils religieux, l’homme est lent dans ses gestes, comme dans ses réflexions. Pesant le pour et le contre, il ne s’exprime que rarement, intervenant quand cela est nécessaire. Il dispose presque d’une aile entière du pavillon Nord, les gens préférant éviter d’avoir à vivre trop près de lui. Il ne vit pourtant pas dans ses appartements, mais dans le petit sanctuaire qu’il a fait aménager non loin de là. Glyphes et symboles en tout genre parsèment le lieu, guère hospitalier.

Nagoshi Kyoji : le visage tordu par un coup, la gueule de biais, c’est le plus ancien compagnon de Mitsunari-dono. C’est son yojimbo**** et le chef de la garnison, ainsi qu’un membre de son conseil de guerre, avec trois autres samouraïs : Asano Sukeyasu, Egawa Sanjiro et Okuda Buntâro. Le seul à ne jamais quitter son armure, il a tendance à voir le danger partout, et prévoit toujours ce qui pourrait arriver de pire. Il a autrefois servi sur le Mur, et cela se sent. Prompt à passer de la rigolade au sérieux le plus inquiétant, il n’aime pas avoir à se répéter.

Ryuzoji Tsunetoki : « invité » du seigneur Mitsunari, ce kuge***** appartient à la maison Otomo. Personne ne sait vraiment ce que fiche ce noble aux dents noircies dans une ville comme Morioka, surtout qu’il a l’air de s’y ennuyer profondément.

Katsura Sadatoshi : excentrique samouraï de la maison Kakita, c’est un peintre accompli, qui alterne ses journées entre ses toiles, l’alcool et les femmes. Kyoji veille d’ailleurs à ce qu’il ne traine pas trop avec Dame Imako. Les cheveux teints en blanc à la manière des gens de son clan, le visage bien fait, il a selon les dires « échoué ici car ses frasques faisaient par trop jaser sur les terres du clan de la Grue ». Il faut néanmoins lui laisser le mérite d’arriver à peindre de petites merveilles lorsqu’il est lucide. C'est pour cela que Mitsunari est son mécène, par ailleurs.

*Kaiu Kabe: la Muraille Kaiu, qu'on appelle aussi Le Miracle Kaiu, et bien d'autres noms.
**Kami et mikokami: les Kami sont les fondateurs des clans, les fils et filles du Soleil (Amaterasu, féminin) et de la Lune (Onnotengu, masculin).
Les mikokami sont les esprits présents en chaque chose selon le shintô. C'est eux qu'invoquent les shugenja dans leurs prières. Les mots sont au singulier, le japonais n'ayant pas de "pluriel".
***Karo: intendant, conseiller, le karo a charge de représenter son seigneur en cas d'absence. C'est généralement un homme de confiance.
****Yojimbo: garde du corps. Film d'Akira Kurosawa, mais on s'égare.
*****Kuge: la haute noblesse, plutôt de cour, par opposition aux buke, qui sont la classe guerrière, les samouraïs. La famille impériale et les daimyo de clan sont des Kuge.

La demeure:


Résidence principale du seigneur Mitsunari, elle est située en plein centre de la ville de Morioka. Vaste complexe comprenant plus d'une centaine de pièces, elle est entourée de hauts murs blanchis à la chaux, qui ceinturent la résidence et ses nombreuses dépendances (maison de thé, écuries, cour pour les entrainements, pas de tir à l'arc, sanctuaires) ainsi que le jardin et son bassin, le tout avoisinant les 8 hectares. Il n'y a aucune fortification visible et imposante, car la région ne pourrait résister à une attaque, et son principal atout réside dans les champs. Les régions Sud du clan du Crabe sont donc relativement peu fortifiées, partant du principe que si Kaiu Kabe cède, c'est Rokugan dans son entier qui tombera. La maisonnée en elle-même compte environ 200 domestiques, autant de gens d'armes, sans compter autant de gardes dans la ville, qui compte près de 5000 âmes, voyageurs compris.

Je n'ai mis qu'une description succincte, néanmoins il y a beaucoup d'autres personnages présents. Si vous souhaitez en savoir plus sur un domaine précis, faites-le moi savoir. Vos personnages ont pu remarquer en particulier une servante ou le chargé des cuisines, ou encore un patron d'auberge en ville, l'entraineur des ashigaru (soldats paysans) du château, le palefrenier en chef, que sais-je ?

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum