[Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par Scoub le Lun 29 Jan - 12:14

Fief d'Akodo Norugumi:
Fief urbain, terres du clan du Lion.
5000 familles, avec une taxatation à 50% des revenus, que tu peux modifier.
25% des revenus sont envoyés au seigneur Ikoma Katsumoto, qui lui-même renverra une large partie à Ikoma Tsanuri, qui renverra aux collecteurs impériaux.
Avec les productions des paysans locaux, et les taxes sur les artisans heimins (5% de la population, les impôts que tu prélèves se montent à 53.000 kokus.
Sur lesquels on préleve :
-13.250 koku de taxes, restent 39.750 kokus.
-13.250 koku d'entretien, fonctionnaires et serviteurs, restent 26.500 kokus.
-1250 familles de combattants, dont 1/4 de samourais (une majorité de samourais vivent en ville, et les armées du clan du Lion sont les plus nombreuses) que tu es obligé de rémunérer afin d'assurer une bonne armée au clan: ils sont payés 2 kokus pour les ashigarus (75% de l'armée) et 5 kokus pour les samourais. Les combattants sont payés pour la famille entière, en moyenne 4 individus, ce qui monte les frais à (1560*4=6240) kokus pour les 312 samourais et (1874*4=7496) kokus pour les 937 ashigarus.
Parmis les samourais on compte 5 kumi-gashira qui encadrent les ashigarus et 1 samourai-daisho qui encadre les samourais. 24 samourais sont rang 1 et 6 rang 2; ils te coutent 480 kokus supplémentaires pour les rangs 1 et 240 kokus supplémentaires pour les rangs 2.
Il te reste 12.044 kokus.

Les établisements ( maisons de jeu, moulins, forges ...) ont un coût de construction et fournissent des revenus fixes. Ils sont classés selon leur complexité.
Les chiffrres indiqués donnent le coût de construction, le temps nécessaire de construction avant qu'ils ne soient opérationnels, le revenu annuel qu'ils procurent.
Base : 500/1 mois/100
Qualité : 1000/1 an/300
Luxe : 2000/2 ans/700
Tu peux décider de faire construire le batîment que tu désires, au prix indiqué.

Tu peux augmenter la capacité d'accueil et la défense de ton chateau, celà te coutera 1000 kokus et prendra environ 6 mois.

Voilà, j'ai enfin trouvé un système qui me plait et qui est réaliste (oui oui, il existe des fiefs à plusieurs centaines de milliers de kokus ) et je vais réhausser tous les salaires ... Tu as un haut statut, tu peux faire venir des geishas à 20 kokus la soirée, donner des fetes somptueuses, etc...

1000 koku pour le chateau = pas de probleme
2000 koku pour une soierie si c est possible = pas de probleme
1000 pour une pisiculture = tu décides de te lancer dans la production des carpes koi Smile ?
1000 pour un artisan (potier ?) = les "commerces" que tu pourrais créer sont plutot des artisans "d'état", qui travailleraient pour toi: un potier est plutot un artisan local qui vendra ses produits aux passants, mais un artisant (céramique) aura peut-être plus de chances d'apporter la gloire à ton domaine par un nouveau style ou une particularité Smile
1000 pour un menuisier = ok, ca peut lancer un style de meuble Smile
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Une curieuse entrevue

Message par Scoub le Mar 13 Fév - 13:55

Alors que dans le ciel Amaterasu s'éleve pour atteindre le sommet de sa course journalière, un serviteur portant les armes de la famille Akodo vien interrompre ta relecture du Commandement d'Akodo. Tu poses l'ouvrage, une de ces nombreuses copies que l'on trouve essentiellement dans les terres du clan du Lion mais aussi dans toutes les familles guerrieres de Rokugan, et expliques au serviteur qu'il peut entrer. Celui-ci, agenouillé et la tête penchée vers le sol, leve ses deux mains afin de te présenter une missive soigneusement pliée.

"-Mon seigneur et maître Akodo Kazunari-sama souhaite ardemment vous rencontrer, noble seigneur. Il a fait le déplacement de Shiro Akodo expressement pour vous parler, et insiste pour vous voir au plus vite. L'affaire qu'il a à vous exposer est d'une importance certaine, selon ses dires."

La missive, avec un en-tête aux armoiries de la famille Akodo, se déploie sous tes yeux alors que le serviteur en fait la présentation. Akodo Kazunari. Que peux bien te vouloir cet homme dont le nom te dit quelque chose sans que tu arrives à savoir qui il est. Tu es certain d'avoir déjà entendu son nom quelque part...
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par Scoub le Mar 13 Fév - 21:11

Tu décides donc de répondre par l'affirmative à la demande d'Akodo Kazunari, enfiles un de tes plus beaux kimonos et poses au dessus un magnifique haori, ces vetements qui amplifient la largeur des épaules. La présence d'un membre eminent de la famille Akodo t'intrigue assez, somme toute, car si tu es là de ton coté, c'est uniquement par ton statut de tuteur pour Matsu Shirushi. La famille Matsu évite généralement d'inviter les représentants de la famille Akodo, une certaine inamitié regnant entre les deux familles, et ce depuis l'époque des fondateurs, Akodo-kami et Dame Matsu.

Le serviteur te mène le long des couloirs de Shiro Matsu, alors que les gardes te saluent, jusqu'aux appartements du seigneur Kazunari, et ouvre doucement la porte coulissante. Assis en position seiza, sur les genoux, un homme aux cheveux poivre et sel, portant la coupe en demi-lune traditionnelle des samourais semble posé, perplexe, devant un plateau de go. Sa main droite empoignant son menton et le caressant doucement, l'homme semble plongé dans sa partie. Après avoir hésité plusieurs fois, il finit par jouer son pion blanc, puis, saisissant le plateau, le retourne afin de jouer les pions noirs ...

"Seigneur, le seigneur Akodo Norogumi-sama est arrivé, annonce le serviteur en se prosternant litteralement devant l'homme, qui lève la tête et cligne des yeux pour signifier à son laquais de se retirer, ce que ce dernier execute prestement, refermant derrière lui le shoji afin que vous puissiez discuter librement.

"-Je vous suis gré d'avoir répondu aussi vite à mon appel, Norogumi-sama. C'est pour moi un grand honneur de vous rencontrer."

Il s'incline legerement, posant néanmoins les deux paumes par terre, te signifiant par là même un respect conséquent.

"-J'avais beaucoup entendu parler de vous et de vos exploits lors de la guerre contre l'Outremonde, notamment pendant la bataille d'Otosan Uchi. Je suis extremement flatté de faire enfin votre connaissance."

Après quelques politesse d'usage, l'homme se renseigne sur l'état de santé de ta femme, dont la grossesse arrive bientot à terme. Kazunari est un homme prévenant, qui en sait apparemment long sur ton compte, mais c'est peut-être là la rançon de la gloire.

Puis son air s'assombrit, et il repose l'éventail qu'il maniait depuis un moment.

"-Vous n'êtes pas sans savoir que le Gouvernement provisoire a pour but de décider qui des prétendants montera sur le trône. Et evidemment, la Dame des Scorpions semble avoir sorti de nulle part un lointain cousin de feu l'Empereur dont personne ne se souvenait. Kachiko est en train de monter les membres du Gouvernement les uns contre les autres, et elle sait y faire; elle a déjà rallié à sa cause le clan du Phénix, et la Grue semble s'aligner sur sa position. Le seigneur Hoturi est un ami de notre seigneur Akodo Toturi-sama, et je doute qu'il s'allie à Kachiko par plaisir; il sait bien que s'allier avec le Scorpion équivaut à donner la dague pour se faire assassiner! Mais le clan de la Grue a gravement souffert de la période de troubles, tout comme le Phénix d'ailleurs. Kachiko promet et distibue les richesses, et tous semblent n'être que de vulgaires chiots attendant leur os!"

Son visage se crispe et l'homme devient plus rouge alors qu'il prononce ces mots.

"-La situation se dégrade de jour en jour, Norogumi-sama, et Kachiko tisse sa toile dans un but qu'elle seule connaît. Le seigneur Akodo Toturi-sama m'envoie pour vous demander de l'aider: vous pourriez, avec votre parenté, pouvoir facilement entrer dans les bibliothèques de la famille Miya afin d'y consulter les Recueils Anciens. Le seigneur Toturi pense qu'il doit quelque part exister une loi qui lui permettrait de remettre en cause le pouvoir de l'Impératrice, car cette dernière est en train de faire basculer le pays dans la confusion ! Personne n'est dupe quand aux pouvoirs d'Otomo Hosogawa, qui ne sera rien d'autre qu'un vulgaire pantin entre les mains de cette femme ! Elle risque par là-même de faire s'éteindre la lignée Hantei, comme feu Hantei XXXIX avait tenté d'éteindre la lignée du traître Shoju ! Elle ne fait rien qu'à venger son mari défunt, sans penser au destin de l'Empire ! Allez vous nous aider, Norogumi-sama ?"
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par mat le Mar 20 Fév - 12:09

Dès la fin du gempuku de ma nièce je dois aller à kosaten Shiro, je dois y retrouver l'enfant d'un shyrio afin de l'apaiser, ensuite je me rendrai dans les bibliothèques de la famille Miya et n'en repartirait qu'avec le texte qui nous permettra de nous sortir de cette situation.


Dernière édition par le Mer 21 Fév - 20:31, édité 1 fois
avatar
mat
Ouvreur d'opercule de Nutella
Ouvreur d'opercule de Nutella

Nombre de messages : 338
Age : 33
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par Scoub le Mar 20 Fév - 12:46

Il y a aussi l'histoire du shiryo, l'esprit qui te suit et dont Kitsu Senshi t'a dit que l'enfant était à Kosaten Shiro ...
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par Scoub le Jeu 20 Déc - 19:43

Bien. Je fais ici la petite description du voyage sur le Mur, afin qu'on puisse continuer: en effet Sojiro continue ses tractations, et Ozaku s'entraine avec ses frères shugenja. Donc voilà ce qui arrive à Norogumi le lendemain:

Un lourd manteau de brume enveloppait les cavaliers. Le bruit des sabots martelant la terre gelée rythmait la chevauchée. La troupe, nombreuse, avançait rapidement dans le brouillard, qui montait parfois jusqu’aux pieds des samouraïs en une couche épaisse, masquant les trous et les ornières. Les hommes semblaient connaître parfaitement le chemin, et l’état de la chaussée ne les souciait guère. Les routes permettant de joindre la Muraille Kaiu étaient les mieux entretenues de Rokugan. Masami, Sukeyasu, Toyonobu, Katsutarô, Sanehira, Gunbei et Michizane chevauchaient aux cotés de leur seigneur. Norogumi avait revêtu sa plus belle armure, et son sashimono battait fièrement au vent. Masami portait également une grande bannière aux armoiries du clan du Lion et de la famille Akodo. Norogumi s’était entouré de ses meilleurs hommes. Il avançait au galop, juste derrière Kaiu Utsu. Le daimyo de la famille Kaiu avait une escorte réduite, à peine une vingtaine de bushis, préférant la mobilité au nombre. Derrière eux venaient ingénieurs, architectes, responsables de tronçons, et autres samouraïs préposés aux affaires du Miracle Kaiu. Une logistique énorme réglait la machine parfaitement huilée ; la moindre erreur pouvant provoquer la mort de centaines de personnes dans le meilleur des cas. L’erreur n’était pas de rigueur chez la famille Kaiu. Ils étaient partis au petit matin, et aaient fait halte au milieu de la journée dans une auberge réquisitionnée à l’avance. Après avoir bu et mangé, et discuté encore un peu, ils s’étaient remis en route, puisqu’il n’était pas prévu qu’ils dorment en route. Ils arrivèrent donc en fin d’après-midi en vue du spectaculaire édifice ; barrant tout l’horizon sur près de vingt mètres de haut, la régularité de ses tours de garde le faisaient ressembler à une énorme chenille en train de se mouvoir. De nombreuses patrouilles étaient sur les routes, et ils dépassèrent une nombreuse troupe comptant peut-être cinq ou six cent hommes qui se dirigeait vers la muraille. Au fur et à mesure qu’ils s’approchaient, et que la silhouette du monumental ouvrage se dessinait plus précisément, Norogumi fut frappé par la vie que l’édifice attirait. Des batiments sortaient de terre un peu partout, constituant deux ou trois kilomètres avant le mur lui-même un début de ville, aux endroits où les routes arrivaient. Auberges, maisons de thé, cabarets, maisons de passe et autres lieux de plaisirs jonchaient l’extrême périphérie de cette pseudo-ville, mêlés aux postes de garde, aux bâtiments officiels, où l’on pouvait obtenir des laissez-passer, des sauf-conduits, et même le droit d’implanter son établissement, et autres casernes de garnison. Régulièrement, une tour ou un échafaudage de surveillance rappelait le danger qui guettait à peine quelques lieues plus en avant. Les patrouilles étaient au moins à la mesure du danger ; pas moins de vingt hommes à chaque fois, dont le regard et l’allure traduisaient une habitude des manœuvres et de la guerre, même chez le plus jeune ashigaru. Les enseignes des établissements divers égayaient le coin de quelques touches de couleur. Si la rue principale était parfaitement pavée, les petites rues aux alentours étaient elles boueuses et fangeuses. Le clan visait à tout point la pratique !

S’enfonçant au cœur de cette pseudo-urbanité, la troupe vit peu à peu les quartiers militaires remplacer les établissements de plaisir ; tout devenait plus austère, bien que de nombreux vendeurs à la sauvette étaient encore visibles çà et là, proposant dents d’oni et autres porte-bonheur. Enfin, ils arrivèrent à une sorte de point de passage, barricadée derrière des fagots de bambous et des perches assemblées en barrières hautes et pointues, où le samourai-daisho chargé de vérifier les papiers prit le soin de bien inspecter ceux de la troupe ! Incroyable ! Alors même que son daimyo était là, l’homme inspectait, vérifiait, voire même posait quelques questions ! Mais Kaiu Utsu ne broncha pas, et sembla même satisfait de la démarche. Une bonne dizaine de minutes fut nécéssaire pour qu’enfin ils passent ce curieux check-point. L'espace ouvert devant eux était alors nettement moins habituel: sur environ deux cent mêtres, aucune habitation ne venait plus gener les cavaliers; un no man's land séparait les habitations de la muraille proprement dite, si l'on exceptait ca et là encore quelques casemates, servant soit au repos des hommes, soit au stockage des matérieux, armes et autres matériel nécéssaire à la tenue de ce fort gigantesque. De nombreuses troupes d'hommes en armure lourde, portant la hache de combat ono, ou encore les lourds tetsubo et dai-tsuchi, marchaient en rythme cadencé, surveillé par d'autres samourais lourdement armés, qui jettaient un oeil négligent sur la troupe qui venait d'entrer. Allant et venant sur les marches des nombreux escaliers permettant d'accéder au chemin de ronde, l'oeil du spectateur ne pouvait bouger sans apercevoir d'homme armé, armuré comme un boeuf et patrouillant ou guettant...

-Bienvenu chez moi Norogumi-san! dit alors Utsu, en descendant de cheval alors que trois samourais tenaient l'animal par la bride.

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par mat le Jeu 20 Déc - 23:04

Norogumi démonta prestement, masquant par un effort de volonté la douleur que son ancienne blessure irradia lorsqu il atteint le sol.

La muraille est vraiment impressionnante sama, malgré les descriptions que l'on m en avait faite ou que j ai moi meme lu aucune n etait a la hauteur de cette oeuvre architecturale...

j ai malheureusement pu voir certaines des creatures qui se trouvent de l autre coté, et la muraille est a la hauteur du danger dont elle doit nous proteger. Je pense que nous nous rendons helas pas assez compte des dangers dont nous protege votre art architectural ainsi que tout votre clan.
avatar
mat
Ouvreur d'opercule de Nutella
Ouvreur d'opercule de Nutella

Nombre de messages : 338
Age : 33
Localisation : montrouge
Date d'inscription : 14/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par Scoub le Ven 21 Déc - 10:26

Les hommes descendirent de cheval, et plusieurs samouraïs vinrent prendre soin des montures.
Kaiu Utsu se vit apporter une coupelle de saké par deux serviteurs, avala une rasade, rala de plaisir, et en fit apporter une au seigneur Norogumi.

-Vraiment, rien ne vaut un bon saké après une chevauchée. Le seigneur Hida Tsuru-san est entièrement d’accord ! Haha ! Mais venez donc, Norogumi-san, voir ces fameux petits fanions qui vous intriguaient tant ! Shigeko ! Vas préparer ce que tu sais pour que nous montrions au clan du Lion ce que sont capables les gens de notre famille ! Que les hommes se tiennent prêts, et trouves nous quelques cibles de choix !

Un samouraï approchant de l’inkyo (1) sortit du rang, et s’inclina. Le chignon lustré, une barbiche entretenue, il se retira en reculant, puis, après un demi-tour militaire, partit vers l’un des bâtiments du Mur, accompagné par trois jizamouraïs. Le Maître de Siège (2) se tourna alors vers le seigneur du clan du Lion, et l’invita à monter sur le chemin de garde. Alors qu’ils commençaient la longue ascension des marches, il déclara

-Voyez-vous, Norogumi-san, les gaijins que l’Empereur avait laissé s’installer voilà prêt de quatre ans de cela nous ont éclairés sur bien des points. Kitsuki Hakkutsu, notamment, a appris leur langue, et il s’est trouvé quelques alchimistes de la famille Agasha pour s’intéresser aux instruments des nanbanjins (3). Fort heureusement pour nous d’ailleurs ! Le clan du Dragon utilise depuis bien longtemps des mélanges naturels pour fabriquer des feux d’artifices et autres hanabi (4), qui sont d’une effrayante frivolité en comparaison du travail d’orfèvre que demande la préparation de la poudre, le dosage, et tout ce qui tourne autour, sous peine de voir partir l’atelier en fumée ! Nous avons longtemps cherché à utiliser la force militaire de ces pétards, mais leur utilisation était limitée à quelques tentatives infructueuses, sauf pour l’utilisation de tonnelets projetés sur les vagues de l’Outremonde. Néanmoins, ces manœuvres comportent le risque qu’un tonnelet n’explose pas, et que les forces du Sombre Seigneur s’en emparent, ce qui serait désastreux pour nos défense si jamais ils venaient à percer ce secret. Qui plus est, la famille Agasha est peu … coopérative pour ces expériences ! Ces yamabushi (5) ne comprennent pas que notre combat fait feu de tout bois, enfin, passons !

Ils arrivèrent en haut des remparts à cet instant. De part et d’autre, des créneaux hauts d’un mètre protégeaient une allée où huit cavaliers auraient pu chevaucher de front. Tout le long, d’impressionnants samouraïs armés d’ono, d’arcs, de marteaux, montaient une garde assidue en direction de l’Outremonde. Ces fiers bushis, portant l’armure o-yoroï, scrutaient sans fin un paysage morne et désolé, où la vie même semblait impossible. Un relent nauséeux envahit Norogumi. Une odeur de mort flottait, et le seigneur du Lion constata que ses hommes éprouvaient la même gêne que lui. Enchâssées les unes aux autres, des pierres de plus d’un mètre constituaient des chainons de trente ou quarante mètres de long, reliés entre eux par des tours de guet dépassant de dix mètre la muraille. En s’approchant doucement du bord, Norogumi constata que le Miracle Kaiu reposait sur une base granitique de peut-être quinze ou vingt mètre, ce qui devait donner pas loin de quarante mètre d’aplomb en-dessous de lui. Il imagina sans trop de peine ce que ces murailles avaient du voir depuis plus de huit siècles d’existence. En contrebas coulait une rivière large de six à huit mètres ; un véritable parcours d’obstacles naturels entravait l’ennemi … et pourtant !

Les hommes de veille prirent la peine de saluer les nouveaux arrivants, et ceux qui n’étaient pas de garde vinrent s’incliner.

-Seigneur Utsu, que les kamis vous gardent !

-Qu’ils te gardent aussi, Tomokazu-san ! Utsu sourit. Un samourai portant les armes de la famille Yasuki se tenait devant eux, l’armure à lacets impeccablement mise, une large arme d’hast dans la main. Quelles sont les nouvelles, par cette belle journée ?

-Rien à signaler dans ce secteur, monseigneur. C’est un peu trop calme au goût des hommes. Certains deviennent nerveux. Il y en a même un qui voulait sauter du Mur et aller voir ce qui se passait. Les gens de garde l’ont attaché, et on vérifie s’il n’est pas … trop souillé. Sinon, tout se passe bien. J’ai accéléré les permissions, et ca a plu aux hommes. Je tiens à ce qu’ils soient prêts lorsque ça arrivera…

-Fort bien, fort bien ! Je repasserai surement plus tard, alors ! Tokimune ! Prends donc le relevé des secteurs onze à quinze, et vois pour le matériel avec Tomokazu. Au fait, si Sadanobu-san est ici, il faudra le voir également ; les réserves de jade doivent être suffisantes pour parer à toute éventualité ! Et qu’on en apporte pour le seigneur Norogumi et son escorte.

-Ne vous inquiétez pas, seigneur Utsu, je suis là. La voix grave, presque d’outre-tombe, venait de derrière. Un homme en grandes robes noires et grises venait de s’approcher, sans un bruit, du groupe formé par le daimyo et ses invités. La capuche ramenée sur sa tête ne laissait voir qu’un visage où étaient peintes les fameuses lignes des masques des shugenjas de la famille Kuni. Le shugenja fit un rictus en forme de sourire qui dévoila des dents sombres – Norogumi jura qu’elles étaient pointues – et émit une sorte de rire qui relevait plus du gargouillis. A sa main droite pendaient une dizaine d’éclats de jade brillants, la gauche étant posée sur un bâton noueux au somment duquel était enchâssé un morceau de jade étincelant. Une myriade de talismans et de charmes pendaient de l’ensemble, mêlé à des fragments d’os et de dents énormes. Je vous attendais … si vous me permettez. Il tendit la main en avant, et chacun se servit avec réticence. Après cela, il fixa le seigneur Utsu de ses yeux sombres. Les voix de l’Outremonde sont plus féroces ces temps-ci. Elles réclament du sang. Beaucoup de sang. Tout le monde se tut, et les samouraïs du clan du Lion sentirent que la simple présence du sorcier gênait même les membres du clan du Crabe.

-Hum, bien … je vous laisse, Sadanobu-san, Tokimune fera l’inspection pour moi des …

-…stocks de jade, je sais. Fort bien, monseigneur. Le vieux shugenja s’inclinat, et Utsu, un sourire forcé fugace au bord des lèvres, invita Norogumi à le suivre …


1) Age de la retraite, vers 40 ans, où un samouraï peut devenir moine.
2) L’un des surnoms d’Utsu.
3) Longs-nez
4) Feux d’artifices
5) Shugenja

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par Scoub le Ven 21 Déc - 10:45

Ils avaient chevauché encore toute l’heure du Lièvre, afin de rejoindre un endroit plus écarté de la Muraille. Point de village en bas, ni de route importante à proximité. La Muraille quant à elle était toujours aussi imposante, et le relief accidenté qui l’entourait la rendait encore plus impressionnante. Il y avait beaucoup moins d’attaques par ici, les avait-on assurés. Mais il fallait garder son éclat de jade. Ca valait mieux, on ne savait jamais … La garnison ici était un peu moins nombreuse, et les seuls bâtiments en bas était tous des baraquements ou des casernes. Pas de lieu de repos ici, la zone était strictement militaire sur plusieurs kilomètres. Plusieurs bannières claquaient fièrement au vent. Les mons du clan du Crabe et de la famille Kaiu s’étalaient ainsi au vent. Un bataillon stationné là s’inclinât en vague à leur arrivée. On fit souffler les chevaux, et bientôt, ils arrivèrent à pied dans une large cour, où, enfin, ils retirèrent leurs casques. Utsu avait soufflé quelques mots à des subalternes, qui s’étaient empressés de courir transmettre les ordres du daimyo.

-Nous y voilà enfin ! Bien, eh bien n’attendons pas plus longtemps ! Qu’on commence !

Ils allèrent s’installer sur la véranda, des coussins confortables étaient préparés pour les reposer de la longue chevauchée. Dans la cour en gravier, des heimins apportèrent alors des sortes de petits palanquins, masqués par des draps, qui s’gitaient et piaillaient. On les installa en ligne, tous les cinq, et sur un geste d’Utsu, alors qu’une vingtaine de samouraïs prenaient place en deux lignes et armés d’arc, les serviteurs enlevèrent les draps, dévoilant par là cinq bakemono (1) dans des cages en bois ! Utsu sourit à l’adresse de Norogumi :

-Ne vous inquiétez pas, les barreaux sont solides ! Mais voyez plutôt !

Il abaissa l’éventail de fer qu’il agitait, et une volée de flèches partit, criblant les créatures qui s’affalèrent, sauf une qui était plantée sur la paroi, et une seconde qui brailla encore quelques instants.

-Voilà notre arme majoritaire à portée. Efficace contre ces bakemono, mais inutiles contre les engeances plus puissantes. Et je pense que vous imaginez ce que peut faire un oni lorsqu’il enfonce nos rangs ! Mais ! Voilà ces fameux petits fanions que vous n’arriviez pas à interpréter !

Aussitôt, une vingtaine d’ashigarus sortit d’une pièce en colonne, portant avec eux des sortes de cylindres métalliques fixés sur des supports en bois. Leur attirail particulier attira de suite l’œil du tacticien du clan du Lion.
Pendant ce temps, les cages avaient été remportées, et de nouveaux cobayes avaient pris place ; cinq autres gobelins piaillaient de hargne et de rage dans leurs prisons de bois.

-Admirez la puissance de ces armes, Norogumi-san ! Et pensez-y, la stratégie telle qu’on l’enseigne viendra à mourir si jamais leur usage se répand !

A nouveau, l’éventail se baissa. Et les ashigarus, qui avaient pris position curieusement, sur deux rangs, les premiers à genoux, et les seconds debout derrière, pointèrent leurs instruments vers les créatures. Le tonnerre hurla alors que le ciel n’avait presque pas de nuage, et une fumée noirâtre vint les prendre à la gorge. Pendant un instant, ils se crurent sourds, avant que la fumée ne se dégageât, emportée par le vent d’automne. Plus rien, ou presque, ne subsistait. La plupart des cages avaient été balayées, et des copeaux de bois se mélangeaient aux monceaux de chair brulées et déchiquetées. Norogumi était debout, stupéfait. Seule une des cages pendait encore, lamentablement, son occupant encore partiellement dedans, une large partie du crane lui manquant, ainsi qu’un bras…

-Les gaijins appellent ceci "musuke", mais nous avons adopté le terme de teppos. Alors, qu’en pensez-vous ? Nous avons équipé jusqu’ici trois bataillons d’ashigarus, afin d’établir les capacités tactiques de l’engin. Un serviteur vint en apporter un à Utsu, et un autre à Norogumi. L’objet était lourd et pesant, et présentait curieusement. Nous n’en sommes qu’au début, mais j’ai bon espoir que cela améliore l’ordinaire des troupes un jour ! Evidemment, je compte sur votre discrétion, Norogumi-san ! Dame O-Ushi m’a autorisé à vous dévoiler cela au nom de l’amitié qui existe entre nos deux clans, mais je ne puis me permettre de la décevoir, aussi j’estime que j’ai votre parole de samouraï que rien de ce que vous venez de voir ne sortira d’ici ! Et peut-être même pourrez-vous revenir afin d’apporter vos lumières en matières tactiques, sur les capacités des teppos à intégrer des corps d’armée mobiles …


1) Gobelin

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 32
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Spoiler] Pour Akodo Norogumi seulement

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum