Journal de Yaeko / Yoshihiro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Journal de Yaeko / Yoshihiro

Message par Scoub le Mer 31 Aoû - 8:24

16e jour du mois du Lièvre, en la 10e année du règne d'Iweko XIII

Nous sommes arrivés ce jour à Kudo Mura, une petite ville des terres du clan du Moineau, ou plutôt de ce qu'il en reste.
Il semblerait que le clan du Scorpion dirige désormais ces lieux, et en fait un lieu de villégiature pour ses troupes.
L'hiver a laissé place à un printemps timide, mais cette nouvelle année.
Après notre aide au village de Yakuhaba, nous avons décidé de continuer plus à l'Ouest. Masamune semble décidé à sauver l'Empire, selon ses propres termes. Si nous n'avions pas croisé de bakemono au cœur des terres de mon ancien clan, j'aurais doucement ri de lui. Aujourd'hui, je ne suis plus sûre de rien.
Hikigaeru nous a trouvé une auberge pour nous reposer un temps, mais la ville semble aux mains des yakuza. Quelle pitié que le clan du Scorpion délègue son pouvoir à de telles personnes.
Nous avons eu la déplaisante surprise en prenant possession de nos quartiers d'y découvrir un groupe - le qualificatif de bandit me vient à l'esprit - en train d'extorquer un shugenja. Le monde tourne-t-il à l'envers ? Je tairai ici les raisons de cette situation, tout au plus est-il besoin de savoir qu'Omamori-sama s'est retrouvé débiteur d'un cartel de jeu. La situation semblant embarrassante pour le saint homme, leur "chef", un dénommé Kotobuki, a proposé d'éponger si nous parvenions à convaincre une vieille femme d’arrêter de poser des questions.
Si j'ai pour ma part accepté afin de permettre à Omamori-sama de sauver la face, mes deux compagnons se sont montrés beaucoup plus sceptiques.


Dernière édition par Scoub le Ven 7 Oct - 9:06, édité 2 fois

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 31
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Yaeko / Yoshihiro

Message par Scoub le Mer 31 Aoû - 9:08

17e jour du mois du Lièvre

La journée d'hier aura vu la fin de notre présence à Kudo et, grâce aux Fortunes, d'un commerce avilissant.

Ayant accepté de jouer les diplomates auprès de la femme désignée par Kotobuki, nous sommes allés nous présenter à elle, pour la trouver en train de discuter de manière assez directe avec quelque marchand. Il s'avère que Matsu Noriko-sama est une femme énergique pour son âge avancé, et que son tempérament est sans aucun doute représentatif de celui de sa famille. Ayant réussi à lui demander de cesser ses investigations, elle nous présenta le but de sa présence en ces lieux: elle soupçonnait sa petite-fille d'être présente dans l'un des établissements de la ville, et entendait bien la récupérer. Honorant notre promesse, nous réussissions à la convaincre d’arrêter ses recherches, et que nous retrouverions pour elle la jeune fille, ce pour quoi elle nous donnait deux jours pleins, après quoi le sang coulerait.

Je laissais mes compagnons d'infortune vaquer à leurs occupations tandis que j'allais m'assurer de la bonne santé d'Omamori-sama, prenant avec lui un thé en discutant de l'état de délabrement moral de cette ville. Il semblerait que tout ce que le clan du Scorpion touche, il lui faille souiller jusqu'aux tréfonds de l'âme. Nous étions interrompus par le retour d'Hikigaeru-san, qui nous confirmait que la jeune fille se trouvait dans l'un des établissements les plus sordides de la ville, la Petite Perle.

Nous fîmes un bref passage à l'établissement, Hikigaeru-san s'assurant que la jeune Isoka-sama fût bien là, ce qu'il eut hélas le loisir de nous confirmer. Je proposais d'annoncer à la patronne de ce sinistre commerce qu'elle détenait une fille de samouraï, ce qui lui assurerait une relaxe rapide, mais Masamune-san objecta que la matrone devait savoir cela, et qu'elle en profiterait peut-être pour se débarrasser de l'enfant. Nous retournions donc voir Matsu Noriko-sama pour lui annoncer la nouvelle.

Fidèle à l'esprit de sa famille, Dame Noriko voulut foncer tête baissée pour récupérer l'enfant. Mais Masamune-san lui rappela qu'Akodo lui-même prônait l'organisation d'un plan avant chaque bataille. Courir à la mort est un acte égoïste en soi, dès lors qu'on peut vaincre et continuer à servir. Nous préparions donc armes et armures alors qu'Hikigaeru-san nous trouvait une embarcation pour quitter la ville afin de mettre l'enfant en sécurité. Terasaka-san, Masamune-san et moi-mêmes enfilions nos armures et récitions quelques prières à nos ancêtres pour nous donner la force de vaincre dans cette affaire d'honneur. Échouer et mourir aurait été mesquin de notre part.

Nous nous mîmes en route à la fin de l'après-midi, notre groupe passant inaperçu au milieu des hommes en armes de tous bords venus en ville pour y trouver à louer leur sabre. Nous fûmes accueillis par des hommes en armes, les "120 enfants de catin" opérant leur protection sur cet abominable marché. Quelques mots fusèrent et la matrone eut le temps d'insulter une dernière fois l'honneur de la famille Matsu avant de rendre gorge, ses hommes se jetant alors sur nous, décidant de faire parler l'acier. Un instant après, ils gisaient morts ou blessés autour de nous, alors que Terasaka-san, qui surveillait la porte donnant sur la cour, faisait sortir les enfants.

Nous rejoignîmes prestement les docks, rejoignirent Hikigaeru-san et embarquèrent sur la jonque avant que l'alarme ne soit donnée. Alors que j'écris ces lignes, nous suivons le cours de la rivière de l'Or, qui nous mène doucement en direction des terres du Moineau.


Dernière édition par Scoub le Mar 6 Sep - 8:13, édité 1 fois

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 31
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Yaeko / Yoshihiro

Message par Scoub le Mar 6 Sep - 8:12

19e jour du mois du Lièvre

Nous avons rencontré un groupe de kappas dans la nuit. Les créatures se sont montrés grossières, mais peu hostiles, et ont fini par décamper. Je ne sais s'il s'agit là d'un mauvais présage, il faudra que je me renseigne auprès d'Omamori-sama.

Le navire nous aura finalement déposé à Shiro Edakumi, l'une des places fortes du clan du Moineau. Ce terme ferait sourire n'importe quel samouraï ayant déjà aperçu Shiro Matsu tellement la différence est frappante. Un village de 300 âmes s'étend aux pieds de cette demeure fortifiée, qu'un assaut soutenu emporterait en moins d'une heure. Mais peu importe, il émane d'ici une certaine sérénité, une simplicité qui conforte les âmes. J'avais entendu tant de moqueries sur le clan du Moineau que je m'efforce de découvrir ses gens avec un regard neuf, et j'en viens à admirer leur droiture et leur implication dans des choses aussi simples que les récoltes.

Nous sommes allés nous présenter auprès du seigneur local, Edakumi Oda-ama, que Terasaka-san semble connaitre, une fois les enfants confiés au temple d'Inari et nos adieux faits à Matsu Noriko-sama. C'est sa mère, dame Edakumi, qui nous accueillit à sa place, nous expliquant que le jeune seigneur n'avait pour le moment rien à confier à des épéistes de notre trempe, la saison étant aux travaux des champs, perspective que nous finissions par délaisser au profit d'un voyage vers Kyuden Suzume.

Nous avons pris nos quartiers pour la journée à l'auberge du Moineau affamé, où semble traîner un ronin dénommé Main d'Honneur, semble-t-il une légende parmi la population bigarrée de cette auberge. Masamune-san s'est longuement entretenu avec lui de choses et d'autres. Hikigaeru-san a loué nos services à un groupe de marchands se rendant à Kyuden Suzume, ce qui nous permettra surement de subvenir quelques temps à nos besoins. Nous avons donc le lendemain pris la route avec les trois hommes, qui semblaient fort contents d'avoir une telle escorte.

Un petit groupe de cavaliers nous a rejoint dans la matinée, des hommes appartenant aux frères Kobayashi, qui avaient déjà la veille retrouvé notre piste. Ils nous offrirent de les suivre pour "travailler pour eux", mais nous refusions tout net, les priant de nous laisser. Ils choisirent donc de prudemment battre en retraite, nous laissant continuer...

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 31
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Yaeko / Yoshihiro

Message par Scoub le Jeu 29 Sep - 16:37

19e jour du mois du Lièvre (suite)

La suite de notre périple aura été pour le moins mouvementée. En route vers Kyuden Suzume, nous sommes tombés sur une sorcière -je n'ai pas d'autre mot - du clan du Scorpion qui aura en plus de ses actes innommables participé de la chute du seigneur de Terasaka-san. Nous avons laissé notre compagnon venger son maître et du ensuite terrasser une créature abjecte que la sorcière semblait tenir en elle.

Arrivés à Kyuden Suzume, nous nous rendîmes au temple d'Inari pour nous purifier et demander l'hospitalité aux moines. L'un d'eux nous demanda de nous rendre dans un tripot afin d'y récupérer le disciple d'un shugenja, ce dont nous nous acquittâmes de bonne grâce. Je dois ici faire le constat amer que partout dans l'Empire, la pègre règne, mais s'étend insidieusement, osant se montrer au grand jour, insulter les saints hommes, faire commerce au vu et su de tous, sans être pour le moins inquiétés. Cet état de délabrement moral, couplé aux divers troubles qui semblent agiter une bonne partie des provinces, me fait craindre le pire pour les mois à venir...

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 31
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Yaeko / Yoshihiro

Message par Scoub le Ven 7 Oct - 9:59

23e jour du mois du Lièvre

Un chemin de mille lieues commence toujours par un pas.

Les Fortunes sont parfois joueuses.

Ainsi, la journée avait fort bien commencé. Nous avions comme les derniers jours pris un frugal repas dans la partie du temple réservé aux voyageurs avant de refaire un tour en ville. Masamune-san est un personnage pour le moins haut en couleurs. C'est nanti de son faucon qu'il se promène ainsi de par les rues, semblant ignorer les regards des enfants, des passants et des marchands qui jettent discrètement un œil à ce spectacle inhabituel. Mais encore une fois, nous trouvions porte close en ce qui concernait un éventuel employeur.

Mais, quand l'élève est prêt, le maître arrive. Le "maître" qui nous arriva fut à la vérité un jeune samouraï, qui venait tout juste de quitter son toupet d'enfant, la mine sérieuse des premières missions. Notre petit groupe étant mandé au château, nous revêtions nos plus beaux atours et allions nous présenter aux autorités du clan du Moineau, ou fûmes reçus par Suzume Suichi-dono, le karo du daimyo. Ce dernier avait entendu parler par les marchands que nous avions escorté de nos "prouesses" et du fait que nous avions ramené les sabres de samouraïs du clan du Scorpion.  Après les politesses d'usage, il nous demanda de lui rendre un service: faire en sorte qu'une important otokodate installée à deux jours de marche de la ville se retire des terres du Moineau. Il nous échut donc de persuader une centaine de rônins - qui se nomment eux mêmes "les Massacreurs d'Oni" - de s'en aller trouver une meilleure occupation ailleurs. Hikigaeru-san semble connaitre cette otokodate, ou du moins son chef, un certain Moto Akira. Notre compagnon ne cesse de me surprendre par l'étendue de ses connaissances et relations, aussi variées qu'étonnantes. J'avoue me méfier des nombreux regroupements de rônins. L'image romancée que celà peut inspirer cache souvent une réalité plus sordide. Nous verrons bien de quoi il retourne quand nous les trouverons...

En rentrant au temple, nous eûmes la surprise de nous retrouver face-à-face avec quatre gredins envoyés par les frères Kobayashi. Il semblerait que l'affaire ne soit toujours pas entendue puisqu'ils nous sommèrent de les suivre, ce que nous déclinions poliment. Sur ce, ils ne nous laissèrent pas le choix et sortirent leurs armes. Nous dûment en occire trois pour qu'enfin le dernier prenne la fuite. J'adressai une brève prière à Jizo pour le repos des âmes, après quoi nous nous rendîmes à la magistrature pour déclarer l'incident. Je ne doute pas que ce nouvel échec renforce les frères Kobayashi dans leur désir de nous voir mort. Il faudra régler un jour ce problème d'une manière ou d'une autre.

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 31
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Yaeko / Yoshihiro

Message par Scoub le Jeu 3 Nov - 8:44

26e jour du mois du Lièvre

Le diseur de bonne aventure ne peut prédire son propre avenir.

Nous sommes arrivés hier après deux jours de voyage au village de Toshigi. C'est un fort joli hameau de plus de trois cent âmes dont la population a récemment augmenté. Si les champs de riz attirent les corbeaux, les villages prospères attirent les ennuis. Les ennuis sont ici une forte bande d'hommes en armes répondant au nom de Massacreurs d'oni. Kazutoshi-sensei m'a déjà parlé des otokodate, ces confréries de rônins aux motivations variées. Je ne sais trop que penser de ceux que nous avons rencontré. Il semble régner ici un certain esprit de corps, mais ce sont des hommes dont le seul but est la survie. Comment alors ne pas se transformer en prédateurs ?

Leur chef, un certain Akira, semble un homme content de lui. C'est un grand homme, borgne, à la voix qui porte. Son second, Yoshiro, semble plus réservé et porté sur les affaires. À ce duo excentrique s'ajoute Ona, la jeune sœur d'Akira.

Notre arrivée fut saluée par des menaces à peine masquées et le rappel que nous étions ici cinq miséreux face à une bande au complet. "Lorsqu'on te sert du poison, n'oublie pas de lécher l'assiette" disait Shinsei, aussi tentions-nous de nous montrer courtois sans pour autant nous laisser intimider. Il est triste de devoir établir avec des inconnus de tels rapports de force de prime abord. Car la faiblesse de la force est de ne croire qu'à elle-même. Mais c'est un langage que ces hommes comprennent, souvent le seul. Triste époque.

Nous passâmes l'après-midi à discuter pour finalement convaincre Akira de mener ses hommes hors d'ici pour trouver un emploi décent. Une guerre de succession faisant rage sur les terres de la famille Kitsune nous permit de l'orienter sur ce point. Leurs forces seront peut-être en mesure de mettre un terme au conflit rapidement, ce qui serait une bonne chose. Ou bien se serviront-ils encore sur la population ? Maintenant que j'écris, le doute me ronge.

Toujours est-il que la décision fut prise. Ona, de son coté, se montrait d'une cordialité franche, à la manière d'un enfant ou d'un samouraï de la famille Hida, et me poussait à lui raconter ma vie après avoir demandé à faire une passe d'armes dont mon sensei aurait eu honte. Je tentais ensuite de l'initier à la réflexion, rencontrant un succès mitigé.

Ce matin, nous nous mîmes en route pour accompagner la bande en direction des terres de la famille Kitsune lorsque le chemin nous offrit le triste spectacle d'un mourant: le rônin Main d'honneur gisait là, nous confiant qu'il avait été assailli par des hommes des frères Kobayashi...

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 31
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Yaeko / Yoshihiro

Message par Scoub le Ven 18 Nov - 16:47

29e jour du mois du Lièvre

L’un demanda : « Qu’est ce que la sagesse ? ».
L’autre lui répondit : « Qu’est ce qui n’est pas la sagesse ? »

L'esprit de Main d'Honneur a rejoint ses ancêtres, et j'espère qu'il repose en paix. Nous avons pu sans difficulté remonter la piste de ses assaillants, rentrés à Kudo. Cette ville semble concentrer les maux de la région, et le chaos engendre le chaos: suite à une rixe, l'un des hommes sous les ordres des frères Kobayashi a semble-t-il porté un coup à l'un des courtisanes travaillant pour le cartel local, ce qui a fait monter la tension entre les différentes organisations criminelles de la ville. Je ne peux que plaindre les habitants qui subissent le joug de ces individus, qui pérorent au grand jour et semblent trouver satisfaction à se vanter d'actes ignobles. Ainsi, arrivés à Kudo, nous apprenions par quelques heimin restés fidèles à la famille Suzume que Kobayshi Nobu  pérorait à travers la ville en affirmant avoir occis Main d'Honneur, et portait son sabre à la ceinture. Tentant le tout pour le tout dans une atmosphère pour le moins tendue, nous décidions de placarder au su de tous un message défiant Nobu en duel pour venger la mort de Main d'Honneur, comptant sur le soutien de la population et obligeant Nobu à répondre au duel sous peine de perdre la face, sa réputation de dur à cuire et par là même son emprise sur la ville.

Nous partions ensuite pour le temple d'Inari, un peu à l'écart de la ville, afin d'échapper à toute tentative d'assassinat jusqu'au duel. Nous croisions en chemin deux étranges personnages sur lesquels je reviendrai plus tard, à la recherche d'un moine et d'un enfant, dont nous apprenions qu'ils étaient passés par ce même temple.

Arrivant par un chemin détourné sur le lieu du duel le lendemain, nous avions le plaisir de constater que Nobu avait répondu à l'invitation, nous saluant d'une bordée d'insultes et nous promettant la mort. Terasaka-san se sentait prêt pour sa part, et l'issue du duel fut jouée avant même que les sabres ne sortent. Un homme nerveux et bravache ne peut comprendre l'esprit du sabre. Nobu mordit la poussière en comprenant trop tard qu'il aurait mieux fait de s'avouer vaincu. Triste époque où seul le sabre peut faire taire le bandit. Peut-être Main d'Honneur a-t-il quitté une époque qui ne lui convenait plus.

Nous récupérions le sabre de Main d'Honneur, personne ne s'opposant à notre départ, et nous renseignions dans une auberge ou Masamune-san avait aperçu les deux étranges personnes dont j'ai parlé plus tôt. L'une d'elles en effet présentait à la gorge une blessure qui ne pouvait être que fatale. Son apparence au demeurant "normale" et leur démarche de bushi nous faisant pencher pour la piste de hyakuhei, sorte de "zombies intelligents". La présence de telles créatures au coeur des terres de l'Empire ne présageant rien de bon, nous décidions de suivre leur trace, a fortiori s'ils étaient sur les traces d'un moine et d'un enfant.

Nous les rattrapions deux jours après, alors qu'eux-mêmes avaient rattrapé leurs proies: il s'agissait du prieur du temple de Toshigi et de l'enfant miraculeux qu'il avait trouvé. Le prieur protégeait de son corps l'enfant alors que trois corps gisaient déjà sur le coté. Les deux créatures avaient changé de tenue entre-temps pour revêtir d'étranges costumes: je ne savais pas les séides du Sombre Seigneur si portés sur la chose vestimentaire. Nous nous débarrassions rapidement des deux choses pour recueillir les derniers mots du prieur et prendre l'enfant en charge, rajoutant ainsi encore à notre étrange équipage.

_________________
[...]Hida Kisada, qui se soucie autant de l'avis de l'Empereur que moi de mes chaussettes sales...[...]
avatar
Scoub
Immortel des Monts de la Tartine
Immortel des Monts de la Tartine

Nombre de messages : 2075
Age : 31
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 14/12/2006

http://rokugannoshite.activebb.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de Yaeko / Yoshihiro

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum